Critiques 



Pourquoi voir Les Misérables ?



Il y a eu beaucoup de version de l'oeuvre de Victor Hugo, mais on peut dire que cette version américaine est réussit.

Un casting digne d'Hollywood, des acteur monumentaux.

Dans ce film l'émotion est omniprésente, grâce notamment aux chansons magnifique.

Vraiment difficile de ne pas pleurer tant l'oeuvre est profondément triste.


L'Amérique rend hommage à Victor Hugo de la plus belle des manière



Synopsis :


Dans la France du 19e siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d'amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption : l'affirmation intemporelle de la force inépuisable de l'âme humaine.

Quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.







Anecdotes :


Russell Crowe a commencé sa carrière en se produisant dans des comédies musicales. Il a donc été très facile pour l’acteur de convaincre Tom Hooper et la production de l’engager pour le rôle de Javert, celui qui poursuit sans relâche Jean Valjean.


Ce sont les acteurs eux-mêmes qui ont construit les barricades, sous l’œil des caméras. Pendant une séquence de 10 minutes, ils se sont emparés des meubles et des morceaux de bois mis à leur disposition et ont recréé cet épisode de l’histoire française (l'émeute de juin 1832 et la barricade de la rue Saint-Denis) avec réalisme, construisant en temps réel une véritable barricade.

Pour Anne Hathaway, la comédie musicale Les Misérables est une affaire de famille. En effet, sa mère jouait Fantine au théâtre, alors que l’actrice n’avait que sept ans.




Le chef d’œuvre de Victor Hugo a déjà connu de nombreuses adaptations, dont le film de Bille August avec Liam Neeson dans le rôle de Jean Vlajean en 1998 ou celui de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin incarnant le célèbre bagnard en 1957.

Les Misérables a été tourné durant 12 semaines au sein de nombreux décors réels et artificiels, dont les célèbres studios Pinewood en Angleterre, célèbres pour avoir abrité les prises de nombreuses grosses productions, dontCaptain America : First Avenger (2011) et Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres (2012).


Dans le but d'authentifier les scènes dans lesquelles son personnage est en prison, Hugh Jackman s'est infligé un régime des plus stricts pour perdre du poids. Ces scènes ayant été tournées les premières, le comédien a ensuite pu reprendre son apparence "normale" pour le reste des prises.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich