Zapper

Tous les soirs un film à voir



Jeudi 28 Février 2013
















Pourquoi voir Le Roi Arthur ?


Une superproduction américaine surprenante, aux scènes de combat bien menées.
Un duo Owen/Knightley est bien choisi.
Une réécriture des aventures du roi Arthur qui tient la route, bonne mise en scène et de acteurs qui offre une interprétation excellente.
Très bon film historique
A voir sur NT1    





Synopsis :


Après cinq siècles de domination sur la Grande-Bretagne, l'Empire romain, chaque jour plus affaibli, abandonne l'île pourtant menacée par les invasions sanguinaires des Saxons.Avant d'être libéré de ses obligations, Arthur se voit confier une dernière mission. Il doit secourir la belle Guenièvre, torturée pour hérésie. Avec ses chevaliers, il prend conscience qu'ils sont le dernier espoir face au massacre programmé par les Saxons.
Tandis que les chevaliers tentent de conduire le peuple et les nobles à l'abri du Mur d'Hadrien, Arthur doit choisir son destin. S'il s'enfuit, il sera libre ; s'il s'oppose aux légions de Saxons qui s'apprêtent à déferler, il sera certainement tué. Il ignore que sa décision changera le cours de l'Histoire.


Budget : 90 000 000 $





Anecdotes :


Le destin du Roi Arthur, qui changea le cours de l'Europe, a inspiré nombre de conteurs au fil des ans. Le Roi Arthur devint ainsi une légende dès le 5ème siècle après J.C., ses aventures extraordinaires faisant partie de l'imaginaire de chacun. Une légende qui renvoie à un idéal chevaleresque, à l'image romantique de courageux chevaliers à la quête du Graal. Et une légende qui a évolué au fil du temps, devenant le sujet favori des conteurs du Moyen Age qui traitaient avec passion de l'épée Excalibur, de Merlin l'enchanteur ou de l'amour entre Lancelot et Guenièvre.

Pour le producteur Jerry Bruckheimer (Bad Boys, Pirates des Caraïbes), Le Roi Arthur propose de porter un regard nouveau sur une légende que nous croyons tous connaître. "Le Roi Arthur a vécu à une époque bien antérieure à ce que l'on a pu voir dans la plupart des films qui lui ont été consacrés", explique-t-il. "David Franzoni, le scénariste, a adopté une nouvelle approche du sujet, bien plus authentique sur le plan historique."
Pour le scénariste David Franzoni, "chaque fois réinventée, l'épopée du Roi Arthur n'a cessé d'inspirer. J'ai eu envie de me plonger dans l'Histoire et de découvrir ce qu'étaient vraiment ces gens, de raconter leur histoire de façon réaliste."




Les décors du Roi Arthur ont demandé une masse colossale de travail, notamment en ce qui concerne la reconstitution du Mur d'Hadrien, gigantesque muraille de 120 kilomètres qui fut construite à l'époque pour servir de frontière entre la Bretagne romaine et le Nord des Barbares. Le Mur du long-métrage, créé sans images de synthèse, mesurait 950 mètres de long et 10 mètres de haut en ses endroits les plus élevés.

En revanche, les costumes furent créés en prenant en compte la modestie des moyens de l'époque, comme l'explique la chef costumière Penny Rose : "Vêtir Arthur a posé un problème particulier. Arthur et Guenièvre ont toujours été représentés dans un contexte médiéval. Je devais les éloigner de cette vision. En terme d'exactitude historique, Braveheart se rapproche plus de la vérité, mais même ce film n'est sans doute pas assez boueux.... Ces gens n'avaient pas de vêtements de rechange ; qu'ils soient rois ou pas, ils avaient cinq ou six pièces de vêtements, qu'ils portaient pendant des années."





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

Death Sentence

Dunkerque