Hunger

Hunger









Pourquoi voir Hunger ?


Un film hommage à Bobby Sands, membre de l’IRA provisoire et député à la Chambre des Communes du Royaume Uni.

Le film se déroule en 1981 à la prison de Maze en Irlande du Nord, les séparatistes de l'Armée Républicaine Irlandaise provisoire (IRA) y mènent une grève de l'hygiène.

Hunger, un premier long métrage d’une puissance incroyable, du très grand cinéma qui plonge le spectateur dans l'horreur de cette prison au coté d'hommes prêts à mourir pour leur cause.

La manière de filmer du réalisateur Steve McQueen est particulière, mais extrêmement bien réussit, il arrive à nous immerger complètement dans cette histoire qui parait irréel mais belle et bien réelle malheureusement.

Avec Hunger, Steve McQueen ne prend pas de gants, il montre aux spectateurs le degré d'abjection atteint par le Royaume Unis dans cette prison de Maze.

Interprétation magistral de Michael Fassbender qui nous sert un jeux d'acteur totalement sublime de réalisme.

C'est d'ailleurs avec Hunger que Michael Fassbender a émergé véritablement grâce à son role de leader emblématique.

Il y a très peu de dialogues dans Hunger, car à l'époque (et toujours maintenant) aucun dialogue n'était possible entre républicains irlandais et les gardiens de prison britanniques .

Mais la parole jaillit sans prévenir quand Bobby Sands s'entretient avec le prêtre catholique Dominic Moran, il lui annonce qu'il s'apprête à entamer une grève de la faim pour d'obtenir un statut pour les prisonniers politiques de l'IRA.

Une scène qui surprend par sa durée, 22 minutes, 22 minutes de plan-séquence ininterrompu.

Jusqu'à cette scène le film était marqué par une violence omniprésente, mais lors de cette discussion la violence c'est envolée.

Cela parait étonnant mais malgré les 22 minutes on ne s’ennuie absolument pas, la raison est dû notamment grâce au talent des deux acteurs, Michael Fassbender et Liam Cunningham excellents dans ce jeu de réplique.

Un combat où les armes et la violence sont remplacées par la parole.

Pour son premier long métrage, l’anglais Steve McQueen traite d'un sujet difficile, il a souhaité montrer le combat d’hommes voués à leurs cause, un combat qu'il retranscrit à la perfection.

Film choc récompensé par la Caméra d'or à Cannes, Hunger de Steve McQueen est un vibrant hommage à Robert Gerard Sands, communément appelé Bobby Sands et tous ceux qui se sont battus pour la la liberté.






Un chef d'oeuvre d'intensité et de réalisme





Synopsis :


Prison de Maze, Irlande du Nord, 1981.

Le jeune Davey Gillen, qui vient d'être incarcéré, refuse de porter l'uniforme car il ne se considère pas comme un criminel de droit commun.

Rejoignant le mouvement du Blanket Protest, il partage une cellule répugnante avec Gerry Campbell, autre détenu politique, qui lui montre comment communiquer avec l'extérieur grâce au leader Bobby Sands.

Lorsque la direction de la prison propose aux détenus des vêtements civils, une émeute éclate.

La violence fait tache d'huile et plus aucun gardien de prison n'est désormais en sécurité.






Anecdotes :



Michael Fassbender a perdu 14 Kg pour jouer le rôle de Bobby Sands pendant sa gréve de la faim qui dura 66 jours.




Hunger a été présenté en Sélection officielle au Festival de Cannes dans la section " Un Certain Regard ".


Le film a remporté une récompense prestigieuse, la Caméra d'or, cette récompense est décernée au Meilleur premier film, toutes sections confondues.


Dans le film il y a un plan-séquence en caméra fixe de dix-sept minutes, où le prêtre tente de dissuader Bobby Sands de se lancer lui et d'autres prisonniers dans une grève de la faim.




Bobby Sands est né le 9 mars 1954 et mort le 5 mai 1981.


Il était un républicain irlandais, membre de l’IRA provisoire et député à la Chambre des Communes du Royaume Uni du 9 avril au 5 mai 1981.

Après une grève de la faim de 66 jours il meurt dans la prison de Maze en Irlande du Nord.


          
En Irlande, Bobby Sands est considéré comme un héros de la cause républicaine et de la défense de la liberté et de la dignité des prisonniers politiques.





Affiches







Pour (re) voir ce film intense en haute définition




"Notre vengeance sera le rire de nos enfants."

Bobby Sands


"Ils n'ont rien dans leur arsenal impérial tout entier qui puisse briser l'esprit d'un Irlandais si celui-ci ne veut pas être brisé."

Bobby Sands





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque