L’’Île

L’Île










Pourquoi voir L’Île ?


L’île.

Dire que je voulais  voir ce film est faux.

Je suis tombé dessus par hasard, et comme on dit le hasard fait bien les choses.

En effet, un film russe, au rythme plutôt lent, si vous voulez voire de l'action c'est rappé.

C'est surtout l'histoire qui ma attiré, celle de ce prêtre orthodoxe en dit long sur les mystères de la foi.

La grande force de ce film, Piotr Mamonov qui est simplement magnifique, sa performance remplit littéralement l’écran.


Le problème c'est que les autres acteurs "paraissent" absents.

Pavel Lounguine crée une vraie atmosphère, une force spirituelle, grâce à un  paysage magnifique.





Excellent film tant au niveau technique que par son sujet







Synopsis :



Pendant la Seconde Guerre mondiale, en Russie. 

Anatoli, un jeune marin, et son capitaine et ami Tikhon, transportent du charbon dans leur bateau. 

Un soir, ils sont arraisonnés par un bateau allemand. L'officier ennemi propose la vie sauve à Anatoli s'il tue Tikhon. 

En proie aux affres de la peur, Anatoli, la mort dans l'âme, tire sur son capitaine, qui tombe à l'eau. 

Les Allemands minent le bateau et repartent, laissant Anatoli à bord, le bateau explose. 

À moitié mort, Anatoli échoue sur le rivage d'une petite île sur laquelle se trouve un monastère orthodoxe. 

Les moines de l'île le trouvent et le portent au monastère.

Trente-quatre ans plus tard, sur la même île. 

Anatoli est devenu moine et est affecté à la chaudière du monastère. 

Miné par le remords et fol en Christ, il se réfugie souvent dans la solitude sur une petite île voisine qu'il gagne en barque pour crier sa peine et implorer le pardon divin pour avoir tué son capitaine. 

Des miracles sont attribués au père Anatoli, qui a le pouvoir de voir dans l'avenir. 

Sa renommée de saint homme amène au monastère des pèlerins, venus lui demander conseils spirituels et guérisons, tandis qu'il ne rencontre qu'incompréhension du côté de ses frères moines.




Anecdotes :




Le film a remporté le prix de l'Aigle d'or récompensant les films russes.



Le patriarche Alexis a déclaré que ce film était un exemple vivant d'une tentative d'approche chrétienne de la culture.






L’île a été tourné à Kem, dans le grand nord russe.













Affiche



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque