Zatoichi

Zatoichi










Pourquoi voir Zatoichi ?



Takeshi Kitano sort de ses scénarios sur les Yakuzas, et incarne un personnage célèbre de la culture japonaise, en le réinventant complètement.

Dans ce film de sabre violent, Kitano associe d'éblouissantes scènes de sabre superbement chorégraphiées et moments comiques.

Avec Zatoichi, Kitano tourne tout en dérision, notamment les scènes de massacre où le sang coule à flots.

Il reste en permanence entre poésie et ridicule assumé, Zatoichi ne se prend jamais au sérieux.

La musique y est parfaite, une mise en scène sobre, des personnages charismatiques.

Takeshi Kitano s’approprie ce héros populaire au Japon, pas pour lui rester fidèle, mais pour le ressusciter, et du fait le moderniser.




Zatoichi est un bel hommage aux cultures et à la tradition japonaise






Synopsis :


Dans le Japon des samouraïs, Zatoïchi est un voyageur aveugle, dont les yeux restent fermés, qui gagne sa vie en tant que joueur professionnel et masseur. 

Mais son handicap dissimule un guerrier stupéfiant dont l'extrême précision et la rapidité au sabre font un combattant de kenjutsu hors-pair. 

Au fil de ses pérégrinations, Zatoïchi arrive dans un village sous la coupe d'un chef local, Ginzo, qui fait régner la terreur en se débarrassant de quiconque osera se dresser sur son chemin, par l'intermédiaire d'un redoutable samouraï ronin, Hattori. 

Zatoïchi rencontre dans un bar deux geishas aussi belles que dangereuses, qui se rendent de ville en ville pour rechercher le meurtrier de leurs parents. 

Leur seul indice est un nom : Kuchinawa. Alors que les hommes de main de Ginzo découvrent Zatoïchi, le combat s'engage et la légendaire canne-épée de celui-ci entre en action.




Anecdotes :


Takeshi Kitano souhaitait assurer lui-même la plupart de ses cascades et de ses combats.



Zatoichi a remporter le Lion d'argent pour le meilleur réalisateur, à la Mostra de Venise 2003














Affiches







Pour revoir cet hommage de Takeshi Kitano en haute définition








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque