Dracula

Dracula








Pourquoi voir Dracula ?

Vous allez dire encore une énième adaptation du mythique personnage de Dracula, oui, mais cette fois adaptée au cinéma par le grand Francis Ford Coppola.

Coppola qui est resté fidèle au roman de Brad Stocker, et de fait son film est l'un des plus beaux hommage à cet écrivain Irlandais de légende.

Car il s'est appliqué à respecter le roman de Stoker, et son histoire d'amour avec Mina, l'élément central du film.

Coppola a également remanié l'image du compte, Dracula apparaît d'abord comme un vieil homme, et rajeunit au fur et à mesure du film, grâce à sa consommation de sang.

Au niveau du casting c'est un peu inégal, comme le montre Keanu Reeves, qui n'est pas assez charismatique par rapport aux autres comédiens.

Le grand Anthony Hopkins en Van Helsing, est honorable, ainsi que Winona Ryder, mais à retenir, c'est la prestation remarquable de Gary Oldman, totalement habité par le personnage.



Coppola signe ici un des films les plus réussis mettant en scène Dracula






Synopsis :


En 1492, le prince Vlad Dracul, revenant de combattre les armées turques, trouve sa fiancée suicidée. 

Fou de douleur, il défie Dieu, et devient le comte Dracula, vampire de son état. 

Quatre cents ans plus tard, désireux de quitter la Transylvanie pour s'établir en Angleterre, il fait appel à Jonathan Harker, clerc de notaire et fiancé de la jolie Mina Murray. 

La jeune fille est le sosie d'Elisabeta, l'amour ancestral du comte.



Anecdotes :



Le film a remporté trois Oscars, celui des Meilleurs costumes, des Meilleurs maquillages et du Meilleur montage sonore.



Bram Stoker est né à Clontarf le 8 novembre 1847 et mort à Londres le 20 avril 1912.




La scène du cercle de feu a été très éprouvante pour Winona Ryder, qui a une peur panique du feu.




Gary Oldman a été emmené aux urgences en raison d'une réaction allergique à son costume.







Affiches










Pour (re) voir cette oeuvre de Bram Stoker en haute définition









"Le sang, c'est la vie."




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque