La Marque Des Anges

La Marque Des Anges











Pourquoi voir La Marque Des Anges ?



Inspirée par l’œuvre Miserere de Jean-Christophe Grangé, La Marque Des Anges est une adaptation tout à fait honorable.

Même si le résultat est loin d'égaler Les Rivières Pourpres, le film reprend les codes de ses prédécesseurs, une légende de la criminelle fait équipe avec un jeune loup, qui se moque du règlement, et qui enquête sur une série de meurtres mystérieux.

Vous allez dire déjà vu, et oui en 2000, avec Matthieu Kassovitz qui avait adapté Les Rivières Pourpres, qui est l'une des meilleures adaptation de Grangé.

D’ailleurs il n’est jamais facile d'adapter au cinéma un roman de Jean-Christophe Grangé.

Donc La Marque Des Anges, remplace Jean Reno et Vincent Cassel, par un duo improbable, Gérard Depardieu et Joey Starr.

On aurait pu craindre le pire, mais au final le duo charismatique fonctionne bien, et nous surprend positivement.

Duo qui tient le film sur ses épaules.

Le film n'est pas sans reproches, ni imperfection, loin de là.

Si au début du film l'intrigue est captivante à souhait, elle s’essouffle quand vient le dénouement.

Au final, cette adaptation n’atteint pas les sommets, mais a le mérite d’offrir un honnête polar made in France, avec un casting improbable, mais solide.




Un thriller made in France de qualité








Synopsis :



Lionel Kasdan, commissaire retraité, enquête sur la mort d'un chef de chorale qui a eu les tympans détruits.

Son enquête va l'amener à un policier d'Interpol en pleine cure de désintoxication qui enquête sur une organisation secrète, suspectée d'enlèvement d'enfants.

Les deux policiers acceptent de travailler ensemble pour découvrir la vérité.




Anecdotes :




La Marque Des Anges est l'adaptation du roman Miserere de Jean-Christophe Grangé.



Même si Sylvain White est Franco-Américain, La Marque Des Anges est son premier film tourné en français.






15 000 000 € ont été nécessaire pour réaliser le film.



Le film s'inspire de faits réels, notamment les études sur la souffrance des prisonniers dans les camps de concentration, pseudo étude scientifique menée par Josef Mengele, un médecin nazi et bien sur un criminel de guerre, qui ne fut jamais capturé et vécut tranquillement en Amérique latine.
















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich