Willow

Willow








Pourquoi voir Willow ?


Willow, comme pour beaucoup j'ai découvert ce film quand j'étais tout petit petit.

L’Heroic Fantasy est devenu un genre à la mode dans les années 80.

C'est donc tout naturellement que George Lucas a cherché à surfer sur cette vague lucrative, comme une certaine saga Star Wars.

George Lucas qui ici est producteur exécutif et scénariste avec Bob Dolman, met son savoir en matière de mythologie au service de Willow, afin de créer une histoire originale.

L'histoire est la grande réussite de Willow, elle parvient à mêler énormément de mythologies différentes.

Dans ce mélange on retrouve des références de contes classiques mais également à la Bible avec l'enfant mis sur un radeau d’osier, comme un certain Moïse.

Mais la référence ultime, c'est une oeuvre écrite par un professeur d’université anglais, né le 3 janvier 1892.

Et oui J. R. R. Tolkien, l'auteur du Seigneur Des Anneaux, il faut dire que les Nelwyns font penser aux Hobbits.

Donc Willow n'est pas réalisé par George Lucas, mais alors qui ?

Et bien la réalisation est confiée aux bons soins de Ron Howard, il arrive à créer un univers cohérent auquel on s’attache immédiatement.

Au casting, l’interprétation de Warwick Davis est convaincante, dans le role de Willow Ufgood le valeureux nain sorcier, Warwick Davis, George Lucas, et oui Davis il interprétait un Ewok dans Le Retour du Jedi.

Madmartigan interprété par Val Kilmer est la figure typique du chevalier, une fine lame solitaire sans attache ni famille, un duo parfaitement complémentaire.

Pour compléter ce duo, la jolie guerrière Sorsha, interprétée par Joanna Whalley, ainsi que la reine Bavmorda jouée par Jean Marsh.

Willow allie les effets spéciaux qui tiennent plutôt bien la route pour l'époque (1988), en parlant d'époque à la sorti du film ce fut un choc, et oui c'était le must, Industrial Light & Magic ont permis une avancée décisive dans la technologie du morphing.

Willow allie donc les effets spéciaux et alterne les séquences d’humour et d'actions, film familial oblige.

Qui dit George Lucas dit références, certaines scènes font penser à ses films, comme la fuite en bouclier qui sert de luge, une scène qui rappel le canot de sauvetage glissant sur la neige dans Indiana Jones Et Le Temple Maudit.

Malgré ses 25 ans, Willow demeure aujourd’hui un monument de l'Heroïc Fantasy, un monument qui certes n’est pas parfait, mais réunit tous les ingrédients pour vivre un bon divertissement.





Un spectacle efficace






Synopsis :


Il était une fois aux confins de notre monde un royaume peuplé de minuscules habitants appelés les Nelwyns, aimables et farouches créatures dominées par les géants Daikinis gouvernés par la cruelle reine Bavmorda. 

Or un jour un prophète annonce la naissance d'une princesse Elora qui doit détrôner Bavmorda. 

La reine ordonne aussitôt de tuer tous les nouveau nés du royaume. 

Elora échappe au massacre et c'est Willow, un jeune paysan féru de magie, qui la recueille.





Anecdotes :


Le tournage s'est déroulé au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande.




Kenny Baker joue R2D2 dans tous les épisodes de la saga Star Wars.




Industrial Light & Magic a créé les effets spéciaux de Willow, c'est une société filiale de Lucasfilm.



Le film a rencontré un succès commercial mitigé à sa sorti.




George Lucas et Ron Howard se rencontrent au Skywalker Ranch pour mettre au point l'histoire.



Val Kilmer a été marié à Joanne Whalley, avec laquelle il a eu deux enfants, ils se sont rencontrés sur le tournage.



Le film est présenté hors compétition au festival de Cannes en 1988.







Affiches








Pour (re) voir le périple de Willow en haute définition











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque