Alabama Monroe

Alabama Monroe








Pourquoi voir Alabama Monroe ?

Alabama Monroe, le réalisateur belge Felix Van Groeningen change ici complètement de registre pour son quatrième long métrage.

Avant d'aller plus loin, il faut savoir qu'Alabama Monroe est loin d'être un film comique ou tout le monde se marre, c'est un film d'une rare intensité émotionnel, un film ou la mort est omniprésente, mais ne vous enfaîte pas l’amour est également au rendez vous (heureusement).

Changement d’ambiance donc, après son dernier film, Van Groeningen s’attaque à un sujet nettement plus grave, la maladie qui survient sans prévenir au sein d'une famille parfaite.

Pour ceux qui auraient vu La Merditude Des Choses, oubliez le côté provocation et burlesque, ici Van Groeningen est beaucoup plus sérieux.

Alabama Monroe est adapté d’une pièce de théâtre (The Broken circle breakdown featuring the Cover-Ups of Alabama, c'est vrai qu' ils auraient pu trouver un nom plus court), pièce qui a connu un assez bon succès en Belgique, l'histoire est donc la même que dans le film, à une exception prêt.

Au lieu de construire son histoire de façon linéaire, le réalisateur a décidé de la déconstruire, une déconstruction qui en apparence est désordonnée, car on passe d’une époque à l’autre, mais n'aillez crainte le réalisateur ne cherche pas à nous embrouiller, car l'histoire est relativement simple à reconstituer.

Cette déconstruction de la part du réalisateur permet de ne pas dévoiler immédiatement toute l'intrigue et rend donc l'histoire plus intense, une intensité du à l'alternance des séquences de joie et de tristesse.

Le cinéma et la musique sont indissociables, ici on a à faire à un savant mélange des deux, un mélange harmonieux qui apporte énormément à cette oeuvre.

En ce qui concerne l'interprétation, Alabama Monroe est porté par des acteurs formidables, à l'image des deux acteurs phares du film, la ravissante Veerle Baetens et le joueur de banjo d'un groupe de Bluegrass, Johan Heldenbergh.

Le film est nommé pour représenter la Belgique aux Oscars 2014 dans la catégorie meilleur film en langue étrangère, on lui souhaite de le remporter.

Avec Alabama Monroe Felix van Groeningen frappe fort, un film à l'émotion si intense qu'il est difficile dans ressortir indemne.






Un film bouleversant






Synopsis :


Didier et Élise vivent une histoire d'amour passionnée et rythmée par la musique.

Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l'Amérique.

Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier.

De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle.



Anecdotes :



Dans Alabama Monroe, Elise se tatoue à chaque fois qu'elle entame une nouvelle histoire d'amour.



Dans la pièce de théâtre, Johan Heldenberg incarnait le même personnage que dans le film.


Les tatouages sur le corps de Veerle Baetens ont été dessinés par Emy La Perla.


Le film est adapté de la pièce de théâtre intitulée The Broken Circle Breakdown Featuring the Cover-Ups of Alabama, elle a été écrite par Johan Heldenbergh et Mieke Dobbels.





Affiches









Pour (re) voir ce film intense et déchirant en haute définition





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque