La Traversée De Paris

La Traversée De Paris







Pourquoi voir La Traversée De Paris ?

Une petite décennie après la fin de la Seconde Guerre mondiale sort sur les écrans français un film qui allait rentrer dans la légende du cinéma populaire de notre beau pays, j'ai nommé La Traversée De Paris.

Un film qui pour la première et dernière fois allait réunir trois monstres sacrés du cinéma français, deux acteurs déjà confirmés et adulés par le public, Jean Gabin et Bourvil, puis un autre qui plus tard deviendra l'un des plus grands comiques français, je veux bien-sur parler de Louis De Funès.

Avant de tourner dans le film de Claude Autant-Lara, côtoyer deux acteurs de renom et de progresser vers les sommets du cinéma français, Louis De Funès avait fait d'innombrables apparitions dans des longs métrages souvent en tant que second rôle, Pour Louis De funès il faudra qu'il attendre l'age de 42 ans pour enfin montrer au cinéma français de quoi il était capable.

Même si dans La Traversée De Paris il n’apparaît que dans quelques scènes, Louis De Funès donne une dimension particulière à son rôle, un personnage qu'il a su bonifier au fil de ses films.

C'est avec cette fameuse réplique que De Funès a réussi à s’imposer parmi ses deux compères.

- "Dites, monsieur Jambier, ici, c'est bien le numéro 45 ?

- Pourquoi est-ce que vous me demandez ça ?

- Pour rien, puisque je le sais.

Monsieur Jambier, 45, rue Poliveau

Monsieur Jambier, 45, rue Poliveau, pour moi, c'est mille francs."

Une scène qui restera à jamais gravée dans les mémoires de cinéphiles, les trois acteurs sont ici au sommet de leur art, ils donnent ce qu'ils ont de meilleur.

La Traversée De Paris a fait le pari de montrer la France sous son aspect le plus sombre.

Le noir et blanc renforce cette atmosphère inquiétante et profondément noir.

La réalisation de La Traversée De Paris est signée par Claude Autant-Lara, à qui on doit notamment L’Auberge Rouge et Le Diable Du Corps.

Marcel Aymé était d’ailleurs en total désaccord avec Claude Autant-Lara sur le choix de Bourvil, le réalisateur a fini par renoncer à la couleur pour pouvoir garder Bourvil.

Ce sacrifice ne fut pas vain car adapter le roman de Marcel Aymé est probablement l'une des plus grandes réussites de Claude Autant-Lara.

La Traversée De Paris restera un film culte du cinéma français, grâce notamment aux acteurs principaux et aux répliques devenues cultes.

Des acteurs qui ont connu un un véritable tournant avec ce film, notamment Louis De Funès qui accéda à sa future carrière.

Une oeuvre qui aborde une période sombre de l'occupation mais qui reste avant tout une comédie.


Un monument du cinéma français







Synopsis :


Martin, ancien chauffeur de taxi au chômage est devenu un homme à tout faire du marché noir à qui l'on confie le soin de transporter quatre valises pleines de porc, à l'autre bout de Paris.

Son acolyte habituel, s'étant fait arrêter, Martin propose à un inconnu, Grandgil, de l'accompagner.

Mais l'homme se révèle très vite odieux, faisant chanter l'épicier, et proposant à l'« honnête » Martin de s'approprier la précieuse marchandise pour la revendre à leur compte.






Anecdotes :



En 1956 le film se place quatrième du box office français avec plus de 4 893 000 entrées.





La Traversée de Paris est inspiré de la nouvelle de Marcel Aymé, Traversée de Paris, parue en 1947 dans le recueil Le Vin de Paris.




C'est la première et dernière fois que Jean Gabin, Bourvil et Louis De Funès apparaissent dans le même film.







Le film fut tourné à Paris, à la gare de Lyon et dans le Studio Franstudio à Saint-Maurice.






Affiches








Pour (re) voir ce chef d'oeuvre du cinéma français en haute définition








- Monsieur Jambier, 45 rue Poliveau, pour moi, ce sera 1 000 F… Monsieur Jambier, 45 rue Poliveau, maintenant c'est 2 000 F… Je voulais dire 3000.



- C'est sérieux ?



- Comment si c'est sérieux !… JAMBIER JAMBIER JAAAAMMBIER !




Commentaires

  1. un film qu'on n'oublira pas.........les annees passe et le film reste!.........immortel.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich