47 Ronin

47 Ronin









Pourquoi voir 47 Ronin ?


47 Ronin, un blockbuster au budget colossal de 175 millions de dollars et naufrage ravageur.

Avant tout 47 Ronin s’inspire d’une vieille légende japonaise qui repose sur un fait réel.

Une légende extrêmement célèbre au pays du soleil levant qui a évidemment connu de nombreuses adaptations.

C'est donc avec cette histoire très populaire que Carl Erik Rinsch se lance dans le monde impitoyable du cinéma, un projet ambitieux qui est entaché par un échec sur le plan commercial.

Mais pourquoi un tel échec ?

Réaliser un premier film est toujours délicat surtout ici avec l'histoire des 47 Ronin, l'une des plus célèbres au Japon.

Mais l'histoire n'est pas vraiment la raison de cet échec, c'est surtout les dissensions entre Carl Rinsch et Universal Pictures qui ont provoqué ce désastre, Carl Rinsch voulait se rapprocher plus du film de samouraïs à la japonaise, réaliste et au style japonais (normal pour une légende japonaise) et Universal souhaitait évidemment faire un film beaucoup plus grand public.

Le script fut également à plusieurs reprises réécrit et au dernier moment la production décida de tourner le film en 3D, ce naufrage n'est donc pas l'entière responsabilité de son réalisateur.

Un film qui est déchiré entre le besoin de plaire au plus grand nombre et le besoin de coller le plus possible au récit originel.

Carl Erik Rinsch a essayé de concilier les deux, le résulta n'est pas parfait, premier film oblige, le scénario aurait mérité d'étre nettement plus travaillé, la 3D est inutile et une durée insuffisante pour une telle histoire, mais avec 47 Ronin il livre un film honorable dans lequel on ne s’ennuie pas.

Cotés casting 47 Ronin marque le retour de Keanu Reeves dans une superproduction, il n'impose pas sa présence devant la caméra et laisse le champ libre aux acteurs japonais tous convaincants, Hiroyuki Sanada en tête.

Par contre Rick Genest alias Zombie Boy apparaît très très furtivement, a-t-il vraiment sa place sur l'affiche ?

47 Ronin est un échec commercial indéniable mais qui n'est pas automatiquement un échec artistique, il enchaîne un peu trop les clichés mais les spectateurs tel que moi trouverons un long métrage honnête au spectacle qui se laisse regarder.




Un premier long métrage ambitieux mais inabouti




Synopsis :


Un seigneur de guerre ayant éliminé leur maître et ayant banni leur clan, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l’honneur des leurs.

Chassés de leur foyer et dispersés aux quatre coins des terres connues, ces valeureux guerriers se voient contraints de recourir à l’aide de Kaï, un sang-mêlé qu’ils avaient jadis répudié.

Ce paria va se révéler leur arme la plus redoutable et émerger comme le héros qui donnera à cette poignée de rebelles l’énergie nécessaire pour affronter les forces du Mal qui ont envahi leurs terres, et devenir ainsi des figures emblématiques pour une nation toute entière.





Anecdotes :



47 Ronin est un flop, avec 175 000 000 $ de budget le film n'a rapporté que 20 500 000 $ au bout de cinq jours d'exploitation sur les écrans américains.


Par un souci d’authenticité et la volonté de Keanu Reeves de coller le plus possible à l'histoire, le film a dans un premier temps été tourné en japonais, mais la production fit machine arrière et retourna le film en anglais.


Hiroyuki Sanada rêvait d'incarner Oïshi depuis le début de sa carrière.


47 Ronin n'a pas posé les pieds au Japon, le tournage c'est déroulé à Budapest et près de Londres.






Affiches


















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich