Drug War

Drug War








Drug War ?

Johnnie To, réalisateur d'Election, Exilé ou encore Fulltime Killer signe son grand retour avec Drug War, un polar simple mais diablement efficace.

Avant de parler du nouveau Johnnie To, j'aimerais revenir sur l'absence de Drug War dans les salles française et cela malgré après avoir remporté le grand prix du festival international du film policier de Beaune en 2013.

C'est donc encore un excellent film qui n'a pas eu la chance d'une sortie en salle, les spectateurs peuvent quand même découvrir directement en DVD le flm qui confirme que Johnnie To est l'un des plus grands réalisateurs hongkongais.

Avec Drug War, Johnnie To revient à son domaine de prédilection, le polar, après avoir réalisé deux films romantique, Don't Go Breaking My Heart en 2011 et Romancing in Thin Air en 2012.

Ici fini les gentils garçons, son nouveau film prend pour toile de fond la lutte anti-drogue et offre des scènes d'action et surtout des fusillades mémorables.

Contrairement à son homologue John Woo, To ajoute dans chacun de ses films un coté calme et froid qui en fait sa touche personnel.

C'est également l'un des rares réalisateurs hongkongais à n'avoir jamais tenté sa chance aux Etats-Unis, restant ainsi fidèle à son pays et à sa ville natale.

Drug War marque pour le réalisateur son premier polar entièrement tourné en Chine, une nouveauté de taille quand on connait la difficulté de s'exprimer librement du fait de la censure chinoise.

Mais Johnnie To relève ce défit haut la main, il arrive à imposer son univers sans compromis.

Une ambiance très sombre ou se côtoie deux hommes que tout oppose, d'un coté Zhang Lei, policier intègre interprété par Sun Honglei et de l'autre Timmy Choi, un trafiquant imprévisible interprété par Louis Koo, qui pour échapper à la peine capitale accepte de piéger ses anciens associés.

Ces deux hommes sont obligés de se côtoyer pour réussir cette mission qui vise à démanteler un vaste réseau de trafiquant de drogue, mais cette relation forcée est dominé par l'incertitude, jusqu'à la fin le spectateur aura des doutes sur les motivations de chacun.

Drug War offre à son duo d’acteurs, Louis Koo et Sun Honglei, des rôles à la mesure de leurs talents, ils sont au centre de cette bataille, le reste du casting n'est pas étincelant mais reste honorable.

Johnnie To pose les bases de son histoire pendant la première demi heure puis il nous offre une mise en scène rythmée offrant infiltrations, courses poursuites, scènes de fusillades et retournements de situations qui sèment le doute.

Le réalisateur originaire de Hong Kong réalise un polar nerveux qui fait revivre les heures de gloire du cinéma hongkongais. 

Du grand Johnnie To




Synopsis :



L'inspecteur Zhang Lei fait la connaissance à l'hôpital de Timmy Choi, un homme qui vient d'être admis à l'hôpital à la suite d'un accident de voiture.

Timmy Choi est un trafiquant de drogue, pour sauver sa peau il accepte alors d'aider Zhang Lei à démanteler le réseau et faire tomber le chef.






Anecdotes :



Drug War a reçu le grand prix du festival international du film policier de Beaune ainsi que la mention spéciale de la critique.



Johnnie To est né le 22 avril 1955 à Hong Kong.



Le film a été produit par Johnnie To et Wai Ka-Fai, ensemble ils on fondés en 1996 Milkyway Image, une société de production cinématographique hongkongaise.








Affiches










Pour (re) voir le nouveau Johnnie To en haute définition









Louis Koo - Vous allez avoir besoin de moi



Commentaires

  1. C'est vrai que DRUG WAR est plutôt pas mal, mais l'intrigue est découvert dés le début du film et nous laisse sur notre faim. Et disons le , DRUG WAR n'est pas son meilleur film,BREAKING NEWS ou ELECTION sont bien meilleurs mais comme on dit les goûts et les couleurs ne se discute pas.non pas que DRUG WAR est un mauvais film,au contraire, mais il lui manque pas grand chose pour être un très bon film. Par contre JOHN WOO est la référence je ne le compare même pas a JOHNNIE TO.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque