Danton

Danton







Pourquoi voir Danton ?


Grande figure de la révolution française, Danton est une personnage incontournable du paysage français, et qui de mieux que notre Gérard Depardieu national pour interpréter cet homme considéré par certain comme un héro de la nation.

Ce film historique est signé Andrzej Wajda, un réalisateur polonais qui à travers l'histoire de notre pays raconte également l'histoire du sien.

En effet le film est sortie en 1983 et depuis le début des années 80 la Pologne est en pleine tempête, le pays traverse une grave crise politique et les grèves s’enchaînent jusqu'à paralyser le pays tout entier.

La crise politique est donc l'un des points commun avec la période post révolution mais il y a également la confrontation entre deux grandes figures, Danton et Robespierre, cette confrontation historique peut ramener à celle du plus célèbre des électriciens j'ai nommé Lech Wałęsa, président fondateur du mouvement Solidarność et qui devint une figure emblématique de la Pologne indépendante.

Face à lui le général Wojciech Jaruzelski, chef de l'État de la République populaire de Pologne de 1981 à 1989.

Mais rassurez vous Danton n'est pas le duel Wałęsa / Jaruzelski mais belle et bien la confrontation Danton / Robespierre, c'est d'ailleurs Andrzej Wajda qui livre un film soigné, il nous offre un face à face entre deux titans, Gérard Depardieu en Georges Jacques Danton et Wojciech Pszoniak en Maximilien Robespierre.

Les deux hommes n’interprètent pas un rôle, ils vivent l'histoire de la France à travers deux figures emblématiques de la Révolution française.

Mais dans ce film c'est surtout Gérard Depardieu qui brille de son aura colossal, un rôle qui était taillé pour lui, grâce à lui il peut laisser cour à son imagination et surtout donner de la voix jusqu'à être aphone.

Depardieu habite son rôle, il vie chaque gestes, chaque émotions, chaque discours, il trouve avec Danton ce qui est probablement son plus grand rôle.

Outre deux grandes performances, le réalisateur polonais livre une oeuvre qui respecte dans les grandes lignes les faits historiques, avec un soin apporté aux décors et aux costumes.

Un film qui se veut réaliste également part l'atmosphère crasseuse et oppressante d'un pays dirigé sous la Terreur, dans les premières année de la République, une République qui livre une chasse quasi paranoïaque aux ennemis de la révolution.

Interprétation irréprochable, faits historiques et atmosphère font de Danton une oeuvre forte et intemporel dans ce monde en perpétuel mouvement.

Qui de Danton ou Robespierre était un héro ?

Andrzej Wajda ne donne pas la réponse, il offre à Robespierre des circonstances atténuantes sans toutefois le glorifier, par contre Danton reste Danton, un homme qui est considéré par certain comme sans scrupule, un traître de la Révolution, mais c'est surtout le patriote, l'orateur hors pair et l'homme du peuple qui restera à jamais une figure de l'histoire de France.




Un Depardieu au sommet de son art




Synopsis :


Paris printemps 1794, an II de la République.

Danton a quitté sa retraite d'Arcis-sur-Aube et gagné Paris pour appeler à la paix et à l'arrêt de la Terreur.

Populaire, appuyé par la Convention et des amis politiques qui ont de l'influence sur l'opinion, il défie Robespierre et le puissant Comité de salut public.





Anecdotes :


Danton est un film franco-polonais sorti en 1983.


Le film d'Andrzej Wajda est inspiré de L'Affaire Danton, une pièce de théâtre de l'écrivaine polonaise Stanisława Przybyszewska.


Danton a reçu le César du meilleur réalisateur pour Andrzej Wajda.



Le film a remporté en tout sept prix.


Danton est guillotiné le 5 avril 1794 à trente-quatre ans.


Quand Danton est conduit à son exécution il passe devant la maison de Robespierre, c'est alors qu'il dit : « Robespierre, tu me suis ! Ta maison sera rasée ! On y sèmera du sel ! »







Affiches







Pour (re) voir cette page d'histoire en haute définition






Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut la peine.

Georges Jacques Danton



Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich