Aniki, mon frère

Aniki, mon frère







Pourquoi voir Aniki, mon frère ?

Pour sa neuvième réalisation Takeshi Kitano débarque sur le sol américain.

Avec cet exode au pays de l'oncle Sam, les fans de Kitano et les autres auraient pu penser que le réalisateur et acteur nippon avait cédé à l'appel du tout puissant dollar, mais il n'en n'est rien, le film se déroule en grande partie aux Etats unis mais ce n'est pas pour autant un film américain.

Aniki, mon frère reprend les sujets de prédilection de Kitano, les yakusas, une violence omniprésente et la mort qui n'est jamais bien loin.

Mais ici ce qui change de ses précédents films c'est bien entendu le pays, fini le Japon des yakuzas et bonjour le pays des gangs.

Dans Aniki, mon frère on suit le parcourt d'Aniki Yamamoto, un yakuza Tokyoïte qui suite à la mort de son chef refuse de se soumettre au clan qui a fait tuer son chef.

Il est obligé de partir en exil aux Etats Unis ou vit son demi-frère, il débarque dans un pays ou les codes et la culture sont à mille lieux des siennes, mais rapidement il retrouve son demi-frère qui est devenu un petit dealer.

Le scénario ne révolutionne rien, une guerre des gangs, mais c'était sans compter sur la touche Kitano.

L'acteur/réalisateur persiste dans les films de gangsters ou la violence, la corruption, le respect, la fidélité, et les dialogues qui font mouche sont toujours présents, le style Kitano en quelque sorte, un va-et-vient permanent entre une violence extrême et une forme de tendresse.

Un style qui à chaque film parait toujours le même, oui et non, il y a toujours des éléments qui collent aux films de Kitano mais dans chaque film il y a toujours des ajouts d'éléments nouveaux.

Ici c'est l'exil d'un yakuza qui va découvrir le choc des cultures.

Coté casting, Takeshi Kitano interprète le personnage principal d'Aniki, pour interprété son bras droit dans le film Kitano a fait appel à son acteur fétiche avec qui il a joué huit films, Susumu Terajima, pour le reste du casting Kuroudo Maki, Makoto Otake et Omar Epps.

Trois ans après Hana-Bi Takeshi Kitano revient à ses sujets de prédilection et c'est une réussite dans la filmographie de l'acteur/réalisateur.




Un des chefs-d'œuvre de Kitano




Synopsis :



Après la mort de son maître et son refus de se soumettre au clan qui a tué son maître, un yakuza du nom d'Aniki retrouve son demi-frère, Ken à Los Angeles.




Anecdotes :



L'équipe de tournage est Nippo-Américaine.



Takeshi Kitano a réalisé et écrit le scénario de son neuvième film.


Aniki mon frère a été présenté en avant-première aux Festivals de Deauville et de Venise.


Le film a été en grande partie tourné à Little Tokyo à Los Angeles.







Affiches







"Dans ce monde bizarre dans lequel nous vivons, j'ignore si je suis en enfer ou au paradis"



Takeshi kitano




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich