Les Sentiers de la Gloire

Les Sentiers de la Gloire









Pourquoi voir Les Sentiers de la Gloire ?

Pour le 100e anniversaire du début de la Grande Guerre, et à l'occasion du 96e anniversaire de l'Armistice du 11 novembre 1918, qui marque la fin de la Première Guerre Mondial, revenons ensemble sur un classique et une illustration fidèle de la Première Guerre.

Avant de parler du film intéressons nous à son réalisateur.

Stanley Kubrick a toujours été un réalisateur engagé et surtout contre toute forme de guerre.

C'est d'ailleurs sur le thème de la guerre qu'il réalise son premier long métrage en 1953, Fear and Desire, tourné en noir et blanc, le film se déroule en période de guerre, une guerre imaginaire et se focalise sur un groupe de soldats.

Ce thème sera reprit ensuite par Kubrick dans Les Sentiers de la Gloire et le célèbre Full Metal Jacket.

Il faudra attendre quatre ans et le succès de L'Ultime Razzia pour que Kubrick réalise un film qu'il lui tenait à cœur, Les Sentiers de la Gloire.

Un film qui a peut voir le jour grâce au succès de l'Ultime Razzia et à la présence de Kirk Douglas qui voulait absolument tourner ce film.

Les Sentiers de la Gloire est comme quasiment tous les films du cinéaste inspiré d'un livre, ici c'est un best-seller américain de 1935, The Paths of Glory, lui même inspiré d'événements réels de 1917 où des soldats seront fusillés injustement pour l'exemple.

C'est donc quatre ans après Fear and Desire, que sort Les Sentiers de la Gloire, son premier film explicitement antimilitarisme.

Kubrick nous plonge directement au cœur de la guerre, une guerre qui s'enlise dans les tranchées et ou des hommes meurent sans jamais vraiment gagner de terrain.

Dans ce contexte ou l'armée française n'avance plus, le général française Broulard demande au général Mireau de lancer une offensive contre l'armée allemande, une mission suicidaire mais une médaille et beaucoup lus importante que la vie de ses hommes.

Le général qui est très loin de la ligne de front ordonne au colonel Dax (Kirk Douglas) de mener à bien cette mission, comme cela était prévisible cette attaque est un échec et de très nombreuses vies sont retournées à la terre.

Cette mission suicidaire ordonnée par des généreux qui ne pensent qu'à leur carrière est du pain béni pour Stanley Kubrick, il dénonce non seulement la Première Guerre Mondial mais également le système militaire.

Le point culminant de son film est certainement la scène final, une scène ou pour l'exemple l'armée fait fusiller trois hommes, dont un dans une civière, un symbole qui enlève toute forme d'héroïsme aux officiers qui dirigent cette guerre.

Le long métrage de Kubrick véhicule un message fort contre la guerre et contre l'armée française, c'est donc avec une certaine évidence que le film a été absent des salles françaises.

Ce n'est quand 1975 que le film est finalement projeté en France.

Les Sentiers de la Gloire est une oeuvre très documentée et donc très réaliste, un assaut contre toutes les guerres mais également sur les hommes et leur lutte permanente du pouvoir.



Un classique engagé




Synopsis :


En 1916, durant la Première Guerre mondiale, le général français Broulard ordonne au général Mireau de lancer une offensive suicidaire contre une position allemande imprenable, surnommée "La fourmilière".




Anecdotes :



Kirk Douglas interprète le rôle du colonel Dax mais il est également producteur.


Les Sentiers de la Gloire sort en 1957, ce n'est qu'en 1975 que le film est projeté en France.


Dans Les Sentiers de la Gloire la plus part des figurants sont allemands.


Interdit en Espagne par la censure sous la dictature du Général Franco, pour son message anti-militaire. Le film n'a été sorti que en 1986, 11 ans après la mort de Franco.


Richard Burton et James Mason on été approchés pour le rôle du Colonel Dax.





Affiches






Pour (re) voir une part sombre de l'histoire en haute définition





"J'ai une certaine faiblesse pour les criminels et les artistes; ni les uns ni les autres ne prennent la vie comme elle est. Toute histoire tragique doit être en conflit avec les choses comme elles sont."

Stanley Kubrick




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque