1941

1941







Pourquoi voir 1941 ?

Le film de Steven Spielberg s'ouvre sur une parodie d'un autre de ses films, Les Dents de la mer.

Une jeune femme court sur une plage, se dénude et plonge dans l'eau, contrairement à la célèbre scène des Dents de lamer elle ne se retrouve pas face à un requin mais face à un sous-marin japonais en train de faire surface.

Cette scène d'ouverture est particulièrement bien imitée, tout y est la mise en scène, l'éclairage, l'effet de surprise, la musique et l'actrice, Susan Backlinie qui est d'ailleurs la même actrice que dans la célèbre scène des Dents de la mer.

Le public qui se trouvait à l'avant première était prit d'un fou rire incontrôlable, Spielberg qui était situé au fond de la salle était aux anges, mais cela n'allait pas durer.

Pendant les deux heures que dure le film il y eut quelques éclats de rire, un revers que Spielberg n'arrivait pas à expliquer, un échec commercial certainement mais pas su le point artistique.

1941 est le film le moins connu de Steven Spielberg mais également l'un des rares échecs publics du réalisateur.

Le script est signé Robert Zemeckis et Bob Gale, l'histoire se déroule comme laisse présager le titre en 1941, elle est inspirée d'une histoire vraie celle d'un sous-marin japonais qui après les événements de Pearl Harbor avait fait surface près des cotes Américaines, plus précisément près de Santa Barbara, le sous- marin avait pour mission d'attaquer une raffinerie de pétrole.

Ça c'est pour l'histoire authentique, après les scénaristes on imaginés un délire, une comédie bordélique et parodique sur la Seconde Guerre mondiale.

1941 transpose cette histoire en faisant intervenir le capitaine Wild bill Kelso, un pilote de chasse cinglé interprété par John Belushi, ce pilote fonce sur Hollywood dans l'attention de bombarder chaque avion japonais qu'il verra.

Ce personnage va vite prendre de l'importance dans ce film jusqu’à devenir le rôle principal, Spielberg a d'ailleurs vite comprit que John Belushi dans le rôle du pilote déjanté allait être parfait, il a donc réécrit le scénario pour développer son personnage.

La star du film est donc John Belushi mais Spielberg pour 1941 a convoqué un casting pour le moins intéressent, Dan Aykroyd, l’acolyte de John Belushi dans le saturday night live, Ned Beatty, Murray Hamilton, Lorraine Gary, Mickey Rourke, Robert Stack, Warren Oates, Treat Williams, Nancy Allen, Spielberg engage également ses héros d'enfance, Christopher Lee et Toshirô Mifune.

Steven Spielberg a même proposé le rôle du général Joseph Stiwell, unique personnage historique du film à John Wayne qu'il avait rencontré lors d'une cérémonie.

John Wayne téléphona à Spielberg pour qu'il renonce de tourner ce film, le jugeant anti-américain et absurde, il est vrai qu'on peut se demander ce qui a pousser Spielberg dans ce projet totalement loufoque.

Pendant le tournage il devenait perfectionniste, de ses propres mots il se disait "terriblement capricieux","j'ai fait jusqu'à vingt prises pour des scènes raccords dont une seconde équipe aurait pu se charger".

Le tournage est un parcourt du combattant, le budget est passé de 20 000 000 $ de budget initial à 35 000 000 $, un John Belushi incontrôlable, renonçant parfois à se présenter sur le plateau après des nuits passées à faire la fête, il a même faillit se casser le cou lors de cascades.

Le film ne marche pas en salle mais 1941 n'est pas un mauvais film pour autant.

1941 est un film catastrophe, une comédie délirante, une fresque historique, une oeuvre qui brasse un nombre de genres considérable, les comédiens sont dans leur rôles, les scènes de destruction sont légion, selon Spielberg c'est "l'excès de scènes de destruction qui a tué la drôlerie".

Les scènes d'action étaient si bruyantes que sur le plateau les comédiens n'entendaient pas Spielberg crier coupez.

Aux États-Unis, le film a également pâtit de l'image qu'il renvoyait des américains, dans le film américains apparaissent fous et débiles par contre il fut bien accueillit à l’étranger, notamment en France et au Japon.

Au delà de la destructions omniprésente, chaque scènes de 1941 contient un gag, une énorme farce, deux heures de burlesque explosif et épatant comme personne n’en avait produit.

Avec le temps Spielberg finit par rentrer dans ses frais et 1941 est devenu un classique et une référence des comédies loufoques.




Culte



Synopsis :




A Los Angeles, quelques jours après l'attaque de Pearl Harbour, la peur d'une invasion japonaise plonge la ville dans une véritable psychose.





Anecdotes :



Le bombardement d’Ellwood est un événement qui a eut lieu durant la Seconde Guerre mondiale, c'est l’attaque d'un sous-marin japonais qui visait des cibles côtières américaines près de Santa Barbara en Californie.



Christopher Lee interprète un officier allemand et parle cette langue dans le film, pour lui aucun problème il parle Allemand, Anglais, Français, Italien et Espagnol.


L'avant première du film a eu lieu le 13 Décembre 1979 à Los Angeles.


Le film a en partie été tourné dans l'Oregon (Gold Beach et Cannon Beach)  et en Californie (Los Angeles, Hollywood, Malibu, désert de Mojave).


Avec un budget de 35 000 000 $ le film en rapporta plus de 92 000 000 au box office mondial.


Dans le film John Landis et James Caan font un caméo.


1941 est le quatrième film de Steven Spielberg.








Affiches










Pour (re)voir ce film culte en haute définition







"Faite moi le plein, ordinaire"


John Belushi



"Garde à vous ! 


Vous êtes tous mes prisonniers que personne ne....ne tire.

D'accord ! 

Allez faites demi-tour et conduisez moi à Tokyo.

L'empereur est chez lui ?"

John Belushi








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque