Conan le Barbare

Conan le Barbare









Pourquoi voir Conan le Barbare ?

A l'occasion des 68 ans d'Arnold Schwarzenegger alias monsieur muscle, revenons sur le film qui le révéla et fera de lui une star planétaire et gouverneur de Californie.

Conan le Barbare aurait pu être réalisé dans les années 70 mais ne trouvant pas l'acteur pour interpréter le colossal Conan, le projet fut reporté, alors qui pour incarner Conan ?

Un jeune acteur a été remarqué dans son premier film, Hercule à New York, un dénommé Arnold Schwarzenegger, un culturiste autrichien qui quitta son pays natal à l'âge de 21 ans pour s'installer aux États-Unis.

Hercule à New York joua un rôle important pour incarner Conan mais c'est en visionnant le documentaire Pumping Iron que le producteur Edward R. Pressman décida que ce serait Schwarzenegger qui allait prêter ses traits pour incarner Conan.

Avant d'interpréter Conan, le chêne autrichien avait déjà un solide palmarès, Schwarzenegger commence son parcours par le culturisme, avant 1982 il remporte 22 titres dont 7 titres de Mister Univers (2 titres amateur et 5 professionnel) et 8 titres de Mister Olympia, il a également joué dans des films comme Hercule à New York, Stay Hungry avec Jeff Bridges ou encore Cactus Jack avec Kirk Douglas.

C'est John Milius qui s'attaque à la réalisation de Conan le Barbare, après Big Wednesday et avant L'Aube Rouge, le réalisateur de Saint-Louis adapte sur grand écran l'oeuvre de Robert E. Howard.

Conan le Barbare est un projet plus qu'ambitieux et pour cause, les nouvelles de Conan le Cimmérien ou Conan le Barbare sorties au début des années 30, ont données naissance au genre de l'heroic-fantasy.

John Milius qui avait déjà écrit les scénarios de L'Inspecteur Harry, Apocalypse Now ou encore 1941, se penche sur celui de Conan, il rédige le scénario de Conan le Barbare en s'appuyant sur celui d'un certain Oliver Stone, oscarisé pour le scénario de Midnight Express, à l'origine c'est les producteurs Edward R. Pressman, Edward Summer et Oliver Stone qui étaient à l'origine du projet.

Le film qu'imagine Stone va coûter extrêmement chère, les trois hommes cherches des investisseurs, mais les grands studios refusent tous les uns après les autres, de plus les trois hommes n'arrivent pas à trouver le réalisateur approprié, Oliver Stone propose le projet à Ridley Scott et à Alan Parker mais les deux hommes déclinent l'offre.

Après avoir acheté en 1975 les droits d'adaptation des récits de Robert E. Howard, la compagnie de production de Pressman connaît des problèmes financiers, le producteur est forcé de vendre ses droits au producteur à succès Dino De Laurentiis.

Projet ambitieux, producteur ambitieux, le producteur italien Dino De Laurentiis sort du succès du remake de King Kong de 1976, le film rapporta quatre fois le coût de production.

Le producteur italien prend les raines du financement du film mais toutefois Edward R. Pressman reste attaché au projet en tant que producteur délégué.

Avec l'arrivé de De Laurentiis, le poste de réalisateur est confié à John Milius et celui de chef décorateur à Ron Cobb.

Conan le Barbare reste aujourd'hui encore un classique de l'heroic-fantasy et un film culte, la présence d'Arnold Schwarzenegger y est pour beaucoup, son charisme froid comme le Grossglockner et sa carrure massive impose sa présence à l'écran, les décors imposent une atmosphère empreinte de magie et de barbarie.

Le réalisateur a privilégié l'image au dialogues, dans Conan les personnages parlent peu, Conan élevé dans la violence permanente est un guerrier hors pair et la communication n'est pas son fort.

Pour accompagner Arnold Schwarzenegger alias Conan dans son périple, les renforts sont appelés Sandahl Bergman, une danseuse qui interprète ici Valéria, Gerry López (Subotai), Max von Sydow (le roi Osric), James Earl Jones (Thulsa Doom) et Mako (l'enchanteur / le narrateur).

La vie de Conan n'est que violence, pour l'époque la violence à l'écran est incroyable avec son lot de décapitations et de sang, le réalisateur s'est donc restreint sur certaines scènes pour ne pas avoir une interdiction trop importante dans les salles, malgré cela le film reste d'une extrême violence pour l'époque.

Conan le Barbare de 1982 reste le seul et l'unique malgré des suites et un remake, l'original restera le film qui lança pour de bon la carrière d'Arnold Schwarzenegger et fera renaître l'heroic-fantasy.

Un film culte




Synopsis :


Seul rescapé du massacre de sa famille, le jeune Conan est vendu comme esclave.

Au fil des années le jeune cimmérien se transforme en un homme fort et puissant, il acquiert alors des connaissances dans l’art du combat et devient un barbare cruel et féroce, affrontant les adversaires les plus impitoyables pour le seul plaisir de ses maîtres. Au prix de ces combats, Conan gagne sa liberté.

Enfin libre le puissant guerrier se met à la recherche de Thulsa Doom afin de réclamer vengeance.




Anecdotes :


Le film a été tourné en Espagne notamment dans la région d'Andalousie.



Le scénario est signé Oliver Stone et John Milius.


Arnold Schwarzenegger dut perdre du muscle pour pouvoir manier correctement son épée.


Le budget du film est estimé à 20 000 000 $.


Arnold Schwarzenegger et Sandahl Bergman ont réalisé eux même leurs cascades, la production étant incapable de trouver des doublures correspondant aux deux acteurs.


Le maître d'armes dans le film est le véritable maître d'armes des acteurs.






Affiches







Pour (re) voir ce film culte en haute définition




Subotaï : Je n'ai pas mangé depuis des jours.

Conan : Pourquoi mangerais-tu maintenant ?


Conan : Quel dieu pries-tu ?

Subotaï : Je prie les quatre vents. 
Et toi ?

Conan : Crom. 
Mais je ne le fais pas souvent. 
Il n'écoute rien.


Crois-tu qu'on vive éternellement ?

Valéria




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque