Taro

Taro







Pourquoi voir Taro ?

Déjà qu’est-ce que TARO ?

Et bien c’est le premier court métrage du réalisateur Franck Marchal, né à Paris le 25 avril 1965, c’est à l’âge de 15 ans qu’il part au Japon, pour lui ce voyage sera une quête initiatique ou il découvrit une culture, un peuple, un pays, des traditions, un mode de vie.

Avant de réaliser Taro, Franck Marchal a endossé plusieurs casquettes, d’abord architecte puis agent immobilier en passant par journaliste et reporter indépendant, il est également à l’initiative des Laboratoires des Arts et de la Beauté ainsi que co-fondateur de cinelibre.fr.

A 50 ans, Franck Marchal à bourlinguer dans les méandres de la vie, parfois les difficultés de ce monde se font ressentir mais l’engagement reste intact, car non content d’avoir une multitude de cordes à son arc le réalisateur de Taro est également un homme de conviction.

Défenseur de nombreuses causes, il s’est dernièrement engagé dans la défense de la cause homosexuelle, son engagement sans faille lui a valu d’être violemment agressé pendant une manifestation pour le mariage pour tous.

Taro est le fruit de la ténacité de son réalisateur, un projet commencé il y a quatre ans, ce court-métrage fera partie de la première pierre d’un édifice dont le sommet sera le long métrage La Falaise.

Pour son premier court-métrage, Franck Marchal prend des risques mais que serais la vie sans risques ?

Filmé en noir et blanc comme le ying et le yang, Taro est un projet cross media ambitieux qui mélange les univers du cinéma et du manga, filmé en scope et en argentique Taro se veut une œuvre esthétique.

Taro c’est l’histoire de Marc, 16 ans, un parisien qui va voir sa vie bouleversée en redécouvrant son ami d’enfance, Taro, un jeune homme venu du Penjab, durant son périple initiatique il va se transformer, apprendre à accepter qui il est pour vivre comme il l’a toujours voulu.

Taro est une œuvre qui sort de l’ordinaire, c’est pour cette raison que Les Films De Crazy Duck à le plaisir de soutenir ce projet, le court-métrage de Franck Marchal a pris le parti de filmer en noir et blanc et de ne pas s’enfermer dans les codes du cinéma.

Un cinéma no business, un art un vrai, dirigé par un réalisateur qui vie pour son œuvre, sa vision de la liberté.

Une œuvre qui fait du bien dans un monde qui parfois ne tourne plus très rond, Taro est une passerelle entre deux couloirs qui permet d’ouvrir les yeux sur un monde où tout le monde est différent, un monde merveilleux.

Au casting on retrouve Jules Houplain (Marc), Harmandeep Palminder (Taro), Nelly Clara (Camille) et Olivier Hemon (Le Père Alexis).

Taro est un projet participatif qui est financé par vous.

Une campagne de crowdfunding a déjà commencée, n’hésitez pas à faire un don même minime, chaque euro et un pas de plus vers l’accomplissement d’un rêve, pour soutenir Taro rendez-vous sur http://fr.ulule.com/taro-lefilm/

Quand une équipe de passionnés contact un cinéphile qui l'est tout autant, cela donne un bon cocktail.

De nos jour tout va vite, les gens ne prennent plus le temps de communiquer ou même tout simplement de se regarder.

Taro est un projet qu'il fallait aider car parfois dans l'immensité d'une rivière sommeille une pépite.

C'est donc avec plaisir que Les Films De Crazy Duck s'associent au projet Taro.

Merci à tous, et n'oubliez pas chaque don compte.




Un court-métrage qui vaut le détour






Synopsis :


Marc, 16 ans, parisien introverti en quête d'amitié, d'amour et de liberté, découvre différemment Taro, son ami d'enfance et grand frère venu du Penjab.

Confronté à des personnages étranges qui le poussent dans ses retranchements, il se transforme, s'ouvre au désir, et se cherche.




Anecdotes :



Taro est un projet participatif réaliser par des passionnés.


Les Films de la Falaise est une société de production dont l'objectif est de produire des films indépendants abordant notamment l'univers QUEER.


Les dates de tournage sont prévues du 24 au 31 août 2015 entre Paris et Le Touquet.


Taro est le premier film de Franck Marchal mais également le premier film de sa société de production "Les Films de la Falaise ".








Affiches







"J'estime qu'un film doit faire réfléchir aussi bien que divertir. La difficulté est d'arriver à un bon équilibre. Je ne fais pas de films pour l'argent, j'ai eu une autre vie pour ça. "



Franck Marchal







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich