Will Hunting

Will Hunting







Pourquoi voir Will Hunting ?

Déjà un an jour pour jour que Robin Williams nous a quitté, pour rendre hommage à cet immense acteur revenons sur le film qui lui valut l'Oscar du meilleur second rôle en 1998.

Will Hunting c'est le film qui marque la carrière de son réalisateur Gus Van Sant, le réalisateur de 15 court-métrages et de My Own Private Idaho avec River Phoenix et Keanu Reeves réalise ici un film fort avec un casting cinq étoiles.

Le film raconte l'histoire d'un talent gâché, celui de Will Hunting, un homme de ménage mais également petit génie en mathématiques, Will est un jeune homme surdoué mais son esprit rebelle et son passé trouble l'ont obligé à arrêter ses études.

Il passe la majeure partie de son temps avec sa bande d’amis à courir les bars, prendre part à des bagarres, mais un jour il se fait remarquer par le professeur Lambeau du Massachusetts Institute of Technology après avoir résolu son équation, Lambeau essaie de convaincre le jeune homme de ne pas gâcher son don, pour éviter la prison Will accepte de travailler avec le professeur Lambeau et de consulter un thérapeute, le travaille avec le professeur se passe bien mais avec les thérapeutes c'est une autre histoire.

Les thérapeutes s’enchaînent les uns après les autres mais Will va finir par rencontrer celui qui va pouvoir l'aider, Sean Maguire, un homme qui est probablement celui qui comprendra le mieux Will.

L'arrivée de Sean Maguire et de son vécu est très importante pour le film, lui aussi est un personnage tourmenté et sensible, Robin Williams incarne ici un homme touchant et interprète par la méme occasion un de ses meilleurs rôles, comme celui du professeur John Keating dans Le Cercle Des Poètes Disparus.

C'est grâce à Robin Williams que Ben Affleck et Matt Damon on ont fait carrière au cinéma, quand les deux hommes imaginent le scénario de Will Hunting, jamais Matt Damon et Ben Affleck n'auraient pu imaginer le succès qu'allait devenir le film.

Si à l'époque Robin Williams a déjà un star grâce à des films comme Good Morning Vietnam, Le Cercle Des Poètes Disparus, Madame Doubtfire ou encore Jumanji, Matt Damon et Ben Affleck sont totalement inconnu du grand public.

Will Hunting leur portera bonheur à tous puisque c'est grâce à ce film que Robin Williams a remporté son premier et seul Oscar de sa carrière dans la catégorie meilleur second rôle, et Matt Damon et Ben Affleck rempor­te­ront celui du meilleur scénario.

En acceptant de jouer dans le film des deux jeunes acteurs, Robin Williams a remporté l'Oscar du meilleur second rôle mais il a également offert à Ben et Matt le film qui a changé leur vie.

Après la disparation de Robin Williams les deux hommes ont rendu hommage à l'homme à qui ils doivent tout.

Sur sa page Facebook et Twitter, Ben Affleck a déclaré : "Dévasté. Merci chef - pour ton amitié et pour ce que tu as donné au monde","Robin avait une tonne d'amour en lui. Il a fait tellement pour tellement de gens. Il a transformé mes rêves et ceux de Matt en réalité. Qu'est-ce que vous devez à un homme qui fait cela ? Tout".

Quand à Matt Damon il a déclaré : "Ben Affleck et moi lui devons absolument tout, il a accepté de faire notre film et porté le projet à bout. Je ne pourrais jamais le remercier assez. Quand je regarde la vie que j'ai aujourd'hui, à quel point je suis béni, je sais que rien de tout ça n'aurait pu arriver sans l'aide de Robin", "Les gens étaient heureux quand il était là et c'est ce dont je veux me rappeler de lui, la joie qu'il m'a apportée."

Will Hunting n'est qu'émotion, une histoire qui mise tout sur la psychologie de ses personnages, les deux acteurs principaux que sont Robin Williams et Matt Damon sont la clef de voûte de se film, Matt Damon maîtrise parfaitement les émotions de son personnage, tantôt rebelle tantôt sensible, l'acteur s'offre ici l'un de ses plus grands rôles.

Robin Williams quand à lui est juste fabuleux dans son rôle de Sean Maguire.

D'une sensibilité à fleur de peau et impliqué comme à son habitude, il transmet aux spectateurs toute l'émotion et la fragilité de son rôle, un professionnalisme récompensé à sa juste valeur par un Oscar.

Un professionnalisme qui a étonné Ben Affleck, il raconte qu'après avoir recommencé 25 fois un long monologue, Robin Williams a tenu à retourner la scène encore 25 fois le lendemain alors que Ben Affleck lui avait affirmé la veille qu’il était formidable.

Ben Affleck a déclaré : "J’étais très étonné qu’une star comme lui puisse continuer à douter et à travailler aussi dur avec ce besoin d’accomplissement".

Même si le duo composé de Williams et Damon occupe une place importante dans l'histoire, Ben Affleck et son personnage de Chuckie Sullivan, l'ami d'enfance de Will, réussi à tirer son épingle du jeu avec une prestation tout à fait satisfaisante.

Citons également la présence de Minnie Driver, Stellan Skarsgård, Casey Affleck, Cole Hauser et Harmony Korine.

Will Hunting est un film magnifique emporté par des acteurs étincelants comme la lumière de la vie.




Un film d'une rare émotion






Synopsis :


Petit génie extrêmement doué en mathématiques, Will Hunting a abandonné en cours de route ses études.

Il passe la majeure partie de son temps avec sa bande d’amis à courir les bars, prendre part à des bagarres et faire des petits délits.

Jusqu’au jour où ses dons sont remarqués par le professeur Lambeau, du Massachusetts Institute of Technology.





Anecdotes :



Will Hunting a remporté 22 prix dont l'Oscar du meilleur second role pour Robin Williams et l'Oscar du meilleur scénario pour Ben Affleck et Matt Damon.



Quand Robin Williams reçut son Oscar pour le rôle de Sean Maguire, il envoya à Peer Augustinski, qui n'est autre que son doubleur en allemand, une réplique miniature de la statuette accompagnée d'une note précisant : "Merci de m'avoir rendu célèbre en Allemagne".






C'est Gus Van Sant qui a peint le tableau qui se trouve dans le bureau de Sean Maguire.



Avec un budget de 10 000 000 $ le film en rapporta plus de 226 000 000 $ dans le monde dont 138 000 000 $ aux USA.




La scène ou Sean et Will sont dans le cabinet et où le psychologue commence à parler des flatulences que faisait sa femme décédée a été improvisée par Robin Williams, et c'est probablement pour cette raison que Matt Damon rigole autant.




Après la mort de Robin Williams, le parc public de Boston ou Matt Damon et Robin Williams ont tournés la scène sur le banc est devenu un lieu de mémoire, des fleurs ont tété déposées, des répliques de l'acteur ont été écrites sur le banc, une pétition a méme été déposée pour qu'une statut soit érigée en sa mémoire.







Affiches







Pour (re) voir ce film magnifique en haute définition






"La semaine prochaine nous parlerons de Freud et pourquoi il s’enfilait des doses de cocaïne à tuer un cheval."



Will Hunting : P’tet que vous n’aviez pas la femme qu’il fallait.



Sean Maguire : P’tet que tu devrais fermer ta gueule !



"Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même."

Sean Maguire


"J’ai réfléchi à ce que tu m’avais dit l’autre jour, à propos de ma peinture ; j’ai passé la moitié de la nuit à y réfléchir. Et puis j’ai eu un flash. Après je me suis paisiblement endormi, et depuis je n’ai pas pensé à toi. Tu sais ce que j’ai compris ? Tu n’es qu’un gosse. Tu parles sans avoir la moindre idée de ce dont tu parles. Tu n’es jamais sorti de Boston.

Si je te dis de me parler d’art, tu vas me balancer un condensé de tous les livres sur le sujet. Michel-Ange, tu sais plein de trucs sur lui. Sur son œuvre, sur ses choix politiques, sur lui et sur le pape, ses tendances sexuelles, tout le bazar quoi. Mais je parie que ce qu’on respire dans la Chapelle Sixtine, son odeur, tu connais pas. Tu ne peux pas savoir ce que c’est que de lever les yeux sur le magnifique plafond. Tu sais pas.

Si je te dis de me parler des femmes, tu vas m’offrir un topo sur les femmes que tu as le plus aimées, il t’ait peut-être même arrivé de baiser quelques fois, mais tu ne sauras pas me décrire ce que c’est que de se réveiller près d’une femme et de se sentir vraiment heureux.

Tu es un coriace ; si je te faisais parler de la guerre c’est probablement tout Shakespeare que tu me citerais « Une fois de plus sur la brèche, mes amis ! ». Mais tu n’as pas vécu la guerre. Tu n’as jamais tenu contre toi ton meilleur ami. Tu ne l’as pas vu haleter jusqu’au dernier souffle avec un regard qui implore.

Si je te fais parler d’amour, tu vas probablement me dire un sonnet. Mais tu n’as pas connu de femme devant qui tu t’es senti vulnérable. Une femme qui t’aie étalé d’un simple regard. Comme si Dieu avait envoyé un ange sur Terre pour toi. Pour t’arracher aux profondeurs de l’enfer. Et tu ne sais pas ce que c’est d’être son ange à elle. Et de savoir que l’amour que tu as pour elle est éternel. Et survivra à tout. Même au cancer. Et aux nuits passées assis dans une chambre d’hôpital pendant des mois en lui tenant la main, parce que les médecins ont lu dans tes yeux que tu n’avais pas l’intention de te plier aux heures de visite. Tu ignores ce que c’est que de perdre quelqu’un. Parce qu’on ne connaît ça que quand on sait aimer plus qu’on ne s’aime soi-même. Je doute que tu aies déjà osé aimer à ce point.

Quand je te regarde, ce n’est pas un homme intelligent et solide que je vois. Ce que je vois c’est un gosse, culotté, qui meurt de trouille. Mais tu es un génie Will, ça, personne ne le nie. Personne ne pourrait comprendre ce qui est au fond de toi. Mais toi tu présumes que tu sais tout de moi parce que tu as vu une toile que j’ai peinte et ça, ça te permet de disséquer ma vie. Tu es orphelin n’est-ce pas ? Tu crois que je sais quelque chose des difficultés que tu as rencontrées dans la vie, de ce que tu ressens, de ce que tu es, sous prétexte que j’ai lu Oliver Twist ? Est-ce que ça suffit à te résumer ?

Personnellement, j’en ai vraiment rien à foutre de tout ça, parce que je vais te dire, je n’ai rien à apprendre de toi que je n’apprendrai pas dans n’importe quel bouquin. À moins que tu veuilles me parler de toi. De qui tu es. Là ça m’intéresse. Là je suis à toi. Mais c’est pas ce que tu veux faire, hein vieux ? Tu as trop peur de ce que tu pourrais dire. La balle est dans ton camp."

Sean Maguire







Commentaires

  1. Bonjour Guillaume

    Suite à la découverte de votre blog, je me permets de vous contacter car je souhaitais vous faire découvrir le service Focus Cinéma, http://www.focus-cinema.com dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs cinéphiles.
    En espérant que le concept de Focus Cinéma vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements.

    Audrey
    Responsable communication Focus Cinéma
    contact@focus-cinema.com

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque