L'Etrange Créature du Lac Noir

L’Étrange Créature du Lac Noir






Pourquoi voir L’Étrange Créature du Lac Noir ?

Les studios Universal ont été créés en 1912 par Carl Laemmle,Universal Pictures commence à produire des films de monstres dès le cinéma muet en adaptant Le Bossu de Notre-Dame en 1923 et Le Fantôme de l'Opéra en 1925.

Son fils Carl Laemmle Jr. prend la direction du studio en 1929, c'est sous son règne qu'Universal produit des classiques du cinéma d'horreur, une série appelée Universal Monsters.

La série de films Universal Monsters commence en 1923 avec Le Bossu de Notre-Dame et se termine en 1960 avec La femme Sangsue, mais les plus grands classiques d'Universal Monsters reste Dracula avec Bela Lugosi (1931), Frankenstein (1931) et La Momie (1932) avec Boris Karloff, L'Homme invisible (1933), Le Loup-garou (1941), Le Fantôme de l'Opéra (1943) et L'Étrange Créature du Lac Noir (1954).

Entre Dracula, Frankenstein et le Loup-Garou, la Créature du lac noir a moins marquée les esprits que ses illustres prédécesseurs.

L’Étrange Créature du Lac Noir arrive en 1954, un moment difficile pour les studios Universal qui connaissent quelques difficultés financières, l'âge d'or des montres est désormais révolu.

Les studios Universal veulent relancer la machine de sa série horrifique qui tend à disparaître, pour les studios l’utilisation de la 3D est la solution pour enrayer le déclin du genre.

Mais le réalisateur Jack Arnold qui sort du succès de son film Le Météore de la nuit, relève le défit.

Le scénario du film est partie d'une histoire racontée à William Alland par un réalisateur d'Amérique du Sud, le réalisateur lui raconta l'existence d'êtres préhistoriques vivant en Amazonie.

William Alland étant scénariste mais également producteur décide de développer l'histoire de cette créature préhistorique mi-homme mi-poisson, Alland désirait tourner son film en 3 dimensions, une pratique populaire dans les années 50, c'est certainement pour cette raison que Jack Arnold fut choisi, pour son dernier film Le Météore de la Nuit le réalisateur avait déjà choisi la 3D.

Le scénario est basé sur l'histoire de Maurice Zimm sur une idée de William Alland, Harry Essex et Arthur A. Ross ont adaptés l'histoire à l'écran.

L'histoire est la suivante, dans les années 1950 une expédition en Amazonie découvre un bras fossilisé d'une espèce inconnue, le paléontologue qui l'a découvert rassemble une expédition pour exhumer le reste du squelette.

Quand l'expédition arrive au camp les membres découvrent que les hommes du camp ont été massacrés, l'équipe décide de remonter sur le bateau et de s'enfoncer au cœur de la jungle ignorant qui est le responsable de massacre.

Doté d'un scénario très classique inspiré du mythe fantastique de King Kong, L’Étrange Créature du Lac Noir revisite les plus grands succès du cinéma fantastique en les transposant au cœur de l'Amazonie.

Grâce à ses décors exotiques, le film transporte les spectateurs dans un environnement hostile, une ambiance rêvée pour un film d'épouvante.

Hormis l'histoire le réalisateur a mis un point d'honneur à soigner la photographie avec la participation du directeur de la photographie William E. Snyder.

Le lac est filmé tout en subliment la beauté de cet endroit isolé et mystérieux, la créature est évidemment au centre du film, au début craintive des nouveaux visiteurs, elle prend de l'assurance au fil du film jusqu'à défendre son territoire.

L’Étrange Créature du Lac Noir impressionne par ses séquences sous-marines, assurées par Scotty Welbourne et sa caméra sous marine, sous l'eau la lumière ajoute un esthétisme tout particulier, lors de la scène ou Kay Lawrence nage à la surface et la créature faisant de même sous l'eau cet esthétisme est à son apogée.

Cet effet miroir a été rendu possible grâce à l'acteur qui incarne la créature.


Pour interpréter la créature la production a fait appel à deux comédiens, Ben Chapman jouait toutes les scènes se déroulant sur terre et Ricou Browning interprétait toutes les scènes sous l'eau. Browning était un nageur professionnel qui commença sa carrière dans des spectacles sous-marins dans des parcs d'attraction de Floride, il était capable de retenir sa respiration plusieurs minutes, une qualité appréciable car le costume de la créature n'était pas doté de bouteilles d'oxygène.

Le réalisateur parvient à ménager le suspense en montrant sa créature le plus tard possible, il parvient à la rendre effrayante sans la montrer, en découvrant la créature le spectateur admire toute la puissance de cette créature.

Les thèmes abordés par le réalisateur viennent renforcer l'histoire, l'écologie est au centre de l'intrigue, pourquoi enlever cette créature à son milieu naturel ?

Le spectateur est même touché par la créature, seul, le dernier de son espèce, chassé alors qu'il est chez lui, une histoire qui n'est pas sans rappeler un certain King Kong.

L’Étrange Créature du Lac Noir est aujourd'hui considéré comme un classique du genre, Jack Arnold a créé une créature qui restera à jamais gravée dans la conscience collective, un monstre inoubliable qui est trop souvent éclipsé par les autres légendes d'Universal Monsters.




Un chef d'oeuvre intemporel






Synopsis :



En Amazonie, un paléontologue découvre une main fossilisée appartenant à une espèce inconnue, il rassemble une expédition pour exhumer le reste du squelette.

L’équipe découvre le camp ravagé, ils descendent le fleuve en bateau pour découvrir la mystérieuse créature.



Anecdotes :


Il a eu deux suites, La Revanche de la Créature et La Créature est Parmi Nous.





Le film a été tourné en Californie et en Floride.



Frank Lovejoy a été envisagé pour le rôle du docteur Reed.



Le premier film tourné en 3D fut Bwana le Diable en 1952.





L'Etrange Créature du Lac Noir fut le quatrième film tourné en 3D.





Affiches







Pour (re) voir ce classique en haute définition



"Je peux vous dire quelque chose à propos de cet endroit. Les gens d'ici l'appellent le lac noir, un paradis. Seulement ils disent que personne n'est jamais revenu pour le prouver."


Lucas







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Camping Car

Hommage à Claude Rich