Commando

Commando








Pourquoi voir Commando ?

A l'occasion des 30 ans de la sortie de Commando, revenons ensemble sur le carton de ce film d'action made in 80s.

Commando a vu le jour en 1985 aux USA, les années 80 étaient l'âge d'or du cinéma d'action pur et dur, les fans de héros surhumain ont déjà eu l'occasion de voir des acteurs du genre comme Chuck Norris avec des films comme les 2 volets de Portés Disparus et Invasion U.S.A. mais c'est Sylvester Stallone qui va faire les beaux jours du cinéma d'action avec Rambo et surtout Rambo 2 : La Mission.

Quand à Arnold Schwarzenegger il a fait du chemin depuis son impressionnante carrière de culturiste, deux ans après son 7ème et dernier titre de Mr.Olympia, le chêne autrichien interprète le rôle titre dans Conan le Barbare de John Milius, véritable succès cinématographique, Conan est désormais la vitrine de Schwarzy, c'est véritablement en 1984 que sa carrière prend un virage important en incarnant le célébre Terminator T-800 dans Terminator de James Cameron.


Avec des films de fantasy et de science-fiction, il manquait un incontournable dans la filmographie de l'acteur, le film d'action, avec les succès du genre Schwarenegger accepte la proposition du réalisateur Mark L. Lester de tourner dans son prochain film, Commando.

Il surfe ainsi sur la vague des films d'action pour mieux asseoir sa carrière et consolider son image d'homme indestructible.

Avec les films d'action on se souvient surtout du personnage principal, souvent baraqué, toujours impossible à vaincre, pour Schwarzy Commando est l'occasion d'occuper l'écran par sa présence, si vous enlevez Schwarzenegger Commando n'a plus de raison d’être, le film tout entiers repose intégralement sur ses épaules.

Et pour cause, disons le tout de suite Commando est dépourvu de scénario, une histoire dès plus classique, le colonel John Matrix, soldat d'élite, coule des jours heureux avec sa fille, mais un ancien dictateur enlève sa fille et oblige John à tuer l'actuel président du Valverde.

L'histoire est un prétexte pour voir Schwarzy déboulonner du méchants et autres structures, la durée du film en dit long sur les intentions du réalisateur, une heure et trente petites minutes, le rythme et donc haletant pour captiver le plus possible le public.

Un public à l'époque très friand des films d'action explosif, en son temps Commando a été un véritable succès, avec un budget de seulement 10 000 000 $, le film rapporta au box-mondial plus de 57 000 000 $, un succès public qui s'explique par la présence du très populaire Schwarzenegger.

Commando sent bon les années 80, explosions à tout vas, armes en veux tu en voila, des morts à la pelle, un héros indestructible, une légion de faux raccord, ajoutez à ça des cascade improbable comme la descente de Schwarzy d'un avion au décollage et vous obtenez un très bon divertissement qu'il faut prendre évidemment au second degrés.

D'ailleurs on peut se demander si le réalisateur n'était pas conscient de ce qu'il réalisait, en condensant dans un même film tous les codes du genre son film frôle la parodie, l’apothéose intervient sûrement la fin du film, le réalisateur nous offre des scènes d'anthologie, un Schwarzenegger prêt pour la guerre avec un arsenal digne d'un action man, il anéanti une armée à lui tout seul, pour sublimer le personnage chacune de ses répliques font mouche et deviennent instantanément cultes.

Commando représente son époque, il ne possède pas de message politique comme dans Rambo, ici aucun patriotisme, le film ne s'intéresse qu'au personnage de John Matrix, un pur produit de divertissement des années 80.

Tous les personnages sont caricaturés à l’extrême, celui de Schwarzy ne fait pas exception mais bizarrement on semble ne pas en tenir rigueur pour mieux apprécier ce spectacle explosif.

Commando mêle habilement action et second degré, aidé par le charisme d'un Arnold Schwarzenegger pince sans rire, le film est dopé à la testostérones et le public en redemande, un divertissement frénétique devenu culte.




Un pur produit des années 80





Synopsis :


Ancien soldat d'élite, le colonel John Matrix mène une existence paisible aux côtés de sa fille Jenny.

Mais le général Arius, ancien dictateur et ennemi de Matrix kidnappe Jenny et oblige Matrix d’assassiner l’actuel président du Valverde si il veut revoir sa fille.





Anecdotes :


Le tournage a duré 45 jours, du 22 avril 1985 au 6 juin 1985.


Commando est le deuxième film de l'actrice Alyssa Milano alors âgée de 12 ans.


Commando devait à l'origine s'intituler Matrix comme son personnage principal.



Arnold Schwarzenegger retrouvera Bill Duke deux ans plus tard dans Predator.





Le film a rapporté plus de 35 000 000 $ rien qu'aux États-Unis.




Affiches







Pour (re) voir ce film en haute définition




"T’es un marrant Sully, j’t’aime bien. C’est pour ça que je te tuerai le dernier."

John Matrix


Franklin Kirby - Tu as laissé quelque chose pour nous ?

John Matrix - Rien que des morts.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque