Un Jour Sans Fin

Un Jour Sans Fin







Pourquoi voir Un Jour Sans Fin ?


Il existe bon nombres de chef-d’œuvres dans les méandres du cinéma, mais qui peut se targuer d’être une oeuvre adulée par le grand public ?

Un Jour Sans Fin bénéficie d'une telle popularité qu'il est régulièrement dans la liste des meilleures comédies et même celle des meilleurs films, alors pourquoi le film d'Harold Ramis est-il tant adulé ?

Sorti en février 1993 aux États-Unis, Un Jour Sans Fin n'était pas du tout destiné à devenir un film mythique et populaire, déjà sa sortie en février ne présageait rien de bon pour l’épanouissement du film, en effet le mois de février n'est pas la meilleur période au pays de l'Oncle Sam, son démarrage a par conséquent été laborieux mais les critiques furent très favorables à l'oeuvre de Ramis.

Rarement un long métrage sorti dans l'indifférence presque générale est devenu une référence, comme le bon vin le film d'Harold Ramis ses bonifié avec le temps, l’intérêt du public n'a eut de cesse d'augmenter avec les années à telle point de devenir cultissime.

L'oeuvre du réalisateur de Chicago doit sûrement sa notoriété à son histoire originale, Un Jour Sans Fin exploite le thème de la répétition en boucle d'une journée spécifique, ce thème avait déjà été porté à l'écran auparavant et par la suite mais ils n'avait pas la journée de la marmotte.

Et oui, le film est devenu culte et par conséquent la journée de la marmotte également, c'est d'ailleurs cette événement pour le moins original qui apporte ce coté unique au film, Harold Ramis a eu une bonne idée en créant cette fête, sauf qu'elle est bien plus ancienne que le film, Le Jour de la Marmotte (Groundhog Day) est un événement célébré en Amérique du Nord le jour de la Chandeleur (2 février) depuis l'arrivée des migrants européens sur le sol du nouveau monde, car avant d’être une fête américaine cette tradition était célébré sur le continent européen, les animaux variaient selon les pays mais généralement c'était l'ours qui était le plus observé.

Le Jour de la Marmotte est l'un des éléments central du film, l'autre élément est bien sur le personnage principal, Phil Connors, journaliste météo à Pittsburgh pour la chaîne WPBH-TV9, Connors est un homme arrogant et égoïste, comme chaque année il assure la couverture l'événement de la ville de Punxsutawney, Le Jour de la Marmotte, ce jour de fête est l'occasion pour cette petite ville de se rassembler, Phil Connors n'en peut plus de cette fête et de sa ville située au milieu de nul part, à contre-cœur il part faire son reportage accompagné de sa productrice Rita et de son cameraman Larry.

Ils enregistrent le reportage sur les festivités et rentre en direction de Pittsburgh, mais une tempête de neige bloque toutes les routes, Phil et son équipe sont contraints de rester à Punxsutawney jusqu'à la fin de la tempête. 

Après une nuit dans la ville de ses rêves , Phil se réveille à six heures et découvre qu'il est encore en plein 2 février, la journée se déroule exactement comme celle de la veille, Phil comprend vite qu'il revit la même journée, chaque matin il se réveille à six heures le 2 février, Phil va passer du stade d'agacement à celui d'amusement.

Harold Ramis instaure sa boucle infernale, réaliser un film ou une journée se répète en boucle n'est pas facile car il peut vite lasser le spectateur, c'était sans compter sur Danny Rubin et Harold Ramis qui livrent un scénario original et inventif qui permet au spectateur de suivre l'évolution du personnage de Phil dans différents contextes.

Ramis fait revivre à Phil la même journée mais le spectateur n'en n'a pas du tout l'impression, les enchaînement scènes récurrentes comme le réveil, l'ami d'enfance de Phil et la fameuse marmotte puis des événement nouveaux.

Un Jour Sans Fin ne serait rien sans sa marmotte, sa boucle temporelle et sans le génial Bill Murray, il est sur que le film n'aurait pas eu la même saveur sans lui tellement le rôle semble taillé sur mesure pour lui, l’éternel Peter Venkman est ici en pleine forme et livre une de ses meilleures performances, il est parfait dans le rôle du blasé de service qui va finir par apprécier les gens de Punxsutawney, Bill Murray arrive avec brio à retranscrire la palette d'humeurs de Phil, tantôt méchant, drôle ou même séducteur.

Pour l'accompagner dans l'aventure on retrouve la ravissante Andie MacDowell qui incarne avec justesse Rita, un personnage que Phil va devoir apprendre à connaître si il veut la séduire.

Un jour Sans Fin est une comédie qui est devenue culte au fil des années, comme un tableau il faut prendre du recul pour pouvoir apprécier au mieux l'oeuvre, c'est le cas avec le film d'Harold Ramis, le film est un mélange de comédie, de fantastique et de romance, un cocktail qui donne une histoire universelle qui se regarde toujours avec autant de plaisir.




Culte




Synopsis :


Phil Connors, un journaliste, Rita sa productrice et un cameraman prénommé Larry partent pour Punxsutawney en Pennsylvanie pour faire un reportage sur Le Jour de la Marmotte.

Une fois le reportage dans la boite l'équipe tente de repartir pour Pittsburgh, mai une tempête de neige bloque les routes.





Anecdotes :


Le film a lieu dans la ville de Punxsutawney mais le tournage s'est déroulé à Woodstock dans l'Illinois.



Un Jour Sans Fin a rapporté plus de 71 000 000 $ aux États-Unis pour un budget de 15 000 000 $.


Dans le film Harold Ramis fait un caméo, il joue le rôle d'un neurologue.



Pendant le tournage Bill Murray a été mordu deux fois par des marmottes.



La ville de Punxsutawney en 2000 comptait 6271 habitants.



Le film a remporté six prix dont celui du meilleur scénario original aux BAFTA Awards.



Brian Doyle-Murray, le frère de Bill Murray joue également dans le film, il interprète Buster Green, le maire de la ville.








Affiches






Pour (re) voir ce classique de la comédie en haute définition





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque