Everest

Everest








Pourquoi voir Everest ?

L'Everest, culminant à 8848 mètres, le toit du monde est devenu dans les années 1920 le Graal pour les alpinistes du monde entier.

Le Chomolungma comme le nomme les tibétains est une montagne qui se mérite, depuis que les alpinistes ont commencés à s’intéresser au plus haut sommet du monde plus de 14 000 alpinistes ont tenté l'ascension, seulement 5 600 environs ont réussi à parvenir au sommet et 219 ont péri.

Saison d'alpinisme de 1996, un groupe d'alpinistes amateurs accompagnés de deux guides expérimentés, Rob Hall et Scott Fischer, entament l'ascension de l'Everest.

Etant un symbole difficile voir impossible à atteindre pour la plupart des gens, les expéditions commerciales deviennent populaires pour ceux qui veulent laisser une trace dans l'histoire, Rob Hall, un alpiniste néo-zélandais, est l'un des pionniers de ce genre d'expéditions, sa société, Adventure Consultants créée en 1991 emmenait de riches clients jusqu’au sommet de l'Everest pour environ 65 000 $.

Alpiniste chevronné, il escalada en 1990 les Sept Sommets en compagnie de Gary Ball, ils deviennent les premiers à vaincre les sept sommets en sept mois, l'Everest 8 848m (Himalaya), l'Aconcagua 6 962m (Cordillère des Andes), le Denali 6 190m (Chaîne d'Alaska), le Kilimandjaro 5 892m (Vallée du grand rift), l'Elbrouz 5 642m (Caucase), le Massif Vinson 4 892m (Monts Ellsworth), Puncak Jaya 4 884m (Monts Maoke) et le Mont Kosciuszko 2 228m (Cordillère australienne).

En 1992, il gravit également entre autres le K2 (8611m) et le Lhotse (8 516 m) en 1994.

Scott Fischer est lui aussi un alpiniste professionnel, il est le premier américain à avoir gravi le Lhotse, il s'agit du quatrième plus haut sommet du monde, comme Rob Hall, il ouvrit son entreprise d'expéditions en 1984, Mountain Madness.

En raison d'une importante tempête et de l'inexpérience et de l'imprudence des clients, les deux guides, Scott Fisher et Rob Hall meurent tous les deux le 11 mai 1996, dix autres alpinistes sont morts dans la nuit du 10 au 11 mai dans La Catastrophe de l'Everest, il s'agit de l'une des pires tragédies de l'histoire de l'ascension de l'Everest.

En adaptant le récit Tragédie à l'Everest (Into Thin Air: A Personal Account of the Mt. Everest Disaster) de l'écrivain, journaliste et alpiniste Jon Krakauer, publié en 1997, le réalisateur islandais scotch le spectateur à son fauteuil et nous embarque au sommet du monde.

A première vue Everest est un énième film à grand spectacle qui en met plein la vue à grand renfort d'effets spéciaux et laisse le spectateur sur sa faim, et bien non, Everest un un film qui enveloppe littéralement le spectateur et l’emmène sur le toit du monde, cette immersion est due aux décors naturels magnifiques et au tournage en 3D.

L'emploi de la 3D apporte une réelle plongée dans le film, elle fait apparaître chaque rochers, chaque crevasses, elle magnifie l’ensemble des plans, la 3D aide véritablement le spectateur à s'immerger totalement et gravit la montagne en compagnie des alpinistes.

Dès la première scène l'Everest est présent, nous somme avec l'expédition au cœur de la montagne, quelques instants plus tard on revient à la préparation du voyage, le réalisateur a diviser Everest en deux parties distinctes, la première est l'avant ascension, cette partie a été critiquée par certains mais pourtant elle est importante dans le récit, on y voit les alpinistes s'acclimater à la montagne, l'oxygène qui se raréfie, la pression atmosphérique et les températures extrêmes, comme les alpinistes, cette première partie permet également aux spectateurs de s'acclimater, connaitre chacun des personnages, les raisons qui les poussent à gravir ce sommet, et de ce fait s'attacher à chacun d'entre eux.

Le casting est à la hauteur de l'histoire, Everest bénéficie d'acteur cinq étoiles, comme Jake Gyllenhaal qui est habitué aux rôles physiques (Nightcall, La Rage au Ventre), il incarne l'alpiniste et guide de haute montagne américain Scott Fischer, guide de l'expédition Mountain Madness.

Jason Clarke (Des hommes sans loi et La Planète des Singes : L'Affrontement) quant à lui incarne Rob Hall, l'alpiniste et guide néo-zélandais d'Adventure Consultants, il interprète avec brio son personnage, tout en émotion.

On retrouve également Josh Brolin, impeccable, Sam Worthington, Robin Wright, Emily Watson, Keira Knightley ou encore John Hawkes, ils sont tous convaincants.

En général quand il y a autant d'acteurs chacun essaye de se démarquer, mais ici les alpinistes sont tous égaux face à la montagne et aux éléments.

Durant la totalité du film, le spectateur est happé au cœur d'une histoire impressionnante et saisissante, l'émotion va crescendo jusqu'au dénouement final, Baltasar Kormákur a eu la brillante idée de ne pas tomber dans le spectaculaire et l’héroïsme à tout prix, il a juste réalisé un film qui relate un événement vrai, chaque images collent à la réalité, sachant cela le spectateur peut ressentir tous les dangers auxquels ces hommes ont du faire face pour atteindre leur but.

Everest est un spectacle visuel impressionnant et saisissant, une histoire vraie brillamment interprétée et mise en scène, des images sublimes qui mettent en valeur le plus haut sommet du monde.



Magnifique



Synopsis :



1996, deux expéditions qui gravissent l'Everest se retrouvent au milieu de l'une des plus violentes tempêtes de l'histoire de cette montagne.

Chacun va lutter pour que le rêve ne se transforme pas en cauchemar.




Anecdotes :


La majorité des acteurs ont subi un entraînement intensif, Jake Gyllenhaal et Josh Brolin ont fait un test d'altitude à 9 000 mètres pendant dix minutes dans un caisson hyperbare.




Le budget du film est estimé à 55 000 000 $, un budget moyen pour un tel long métrage.




Everest a rapporté plus de 200 000 000 $ dans le monde.




Au départ le rôle de Rob Hall devait être interprété par Christian Bale, mais il quitte le projet pour tourner dans Exodus : Gods and Kings de Ridley Scott.



Le pilote de l'hélicoptère Vijay Lama est l'un des pilotes les plus expérimentés du Népal.




Keira Knightley a tournée toutes ses scènes en six jours.




Le film a été tourné en grande partie sur l'Everest, notamment au South Base Camp situé à 5364 mètres et à Kathmandu ainsi que dans les Alpes italiennes.


Edmund Hillary et Tensing Norgay sont les premiers hommes à avoir gravi l'Everest, le 29 mai 1953. 







Affiches





Pour (re) voir cette montagne en haute définition





"Pour tourner au pied de l’Everest, à haute altitude, il a fallu y grimper nous-mêmes. Et le tournage dans les Dolomites a eu lieu par - 30°, 12 à 14 heures par jour pendant 6 semaines. Nous avons aussi créé une sorte de congélateur géant sur le plateau de façon à pouvoir souffler de la vraie neige sur les acteurs"



Baltasar Kormákur



Il y a des chemins que nos propres peurs rendent impraticables. L’insécurité et l’angoisse peuvent semer d’abîmes jusqu’aux actes les plus simples. Chacun a son propre Everest.

Gabriel Rolon










Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque