Hommage à Michel Galabru

Michel Galabru





1922 - 2016


Ce lundi 4 janvier 2016 est un jour triste pour le cinéma, aujourd'hui un pan du cinéma français vient de disparaître.

Un grand comédien s'en est allé, Michel Galabru est décédé ce matin pendant son sommeil à l'âge de 93 ans.

Michel Galabru est né le 27 octobre 1922 à Safi au Maroc, fils d'un professeur de l'École Nationale des Ponts-et-chaussées, il va trouver sa vocation au théâtre, il commence sa carrière de comédien à Paris, il suis des études dans la classe de Denis d'Inès au Conservatoire national d'art dramatique. 

Il obtient le premier prix du Conservatoire et est engagé à la Comédie Française le 1er septembre 1950. 

Michel Galabru est ses 66 ans de carrière a tourné dans plus de 250 films, c'est à partir des années 1960 que ses rôles deviennent plus importants, La Guerre des boutons d'Yves Robert est un grand succès mais c'est en 1964 avec Le Gendarme de Saint-Tropez qu'il est révélé au grand public avec son célébre personnage de l'adjudant Jérôme Gerber.

Avec son ami Louis De Funès ils ont joué dans dix films, les six volets du Gendarmes de Saint-Tropez, Jo, L'Avare, Le Petit Baigneur et Nous irons à Deauville.

En 1977 pour Le Juge et l'Assassin, où il campe Joseph Bouvier, un ancien militaire réformé devenu fou, Michel Galabru remporte le César du meilleur acteur.

Un an après il interpréte Simon Charrier dans le cultissime La cage aux Folles, d'Édouard Molinaro avec Michel Serrault et Ugo Tognazzi.

Galabru est une figure bien connue des spectateurs, habitué aux seconds rôles, il a joué dans bon nombre de films populaires, Le Gendarmes de Saint-Tropez évidemment mais également dans Papy fait de la résistance ou il incarne Jean-Robert Bourdelle, alias « Papy ».

C'est d'ailleurs son ami Louis De Funès qui devait initialement jouer ce rôle, mais son décès le 27 janvier 1983 à l'âge de 68 ans a vu le rôle lui être confié.

Il aura joué jusqu'à la fin que ce soit au cinéma ou au théâtre.

Il a marqué et marquera à jamais le cinéma français de son talent.


Bon voyage



Adjudant Jérôme Gerber : C'est une très bonne idée, Cruchot ! 

Maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot : Oui mon adjudant.

Adjudant Jérôme Gerber : D'ailleurs, cela aurait pu être mon idée.

Maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot : Ben oui mon adjudant. 

Adjudant Jérôme Gerber : D'ailleurs, c'est mon idée, Cruchot !




"Une vie, c'est 70, 80 sapins de Noël. Remarquez, quelquefois il suffit d'un platane."


Michel Galabru


"La mort ne tient pas toujours compte de l'âge, alors il faut être prêt !"

Michel Galabru


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque