Braqueurs Amateurs

Braqueurs Amateurs








Pourquoi voir Braqueurs Amateurs ?

Après Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire et Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Jim Carrey revient à la comédie.

Avant d'aborder le film penchons nous d'abord sur son titre, en France la traduction n'est pas toujours raccord avec le titre original, du titre original Fun With Dick and Jane (Amusons-nous avec Dick et Jane) nous nous retrouvons avec Braqueurs Amateurs, si le titre français peut coller avec la deuxième partie du film il n'illustre pas le coté déjanté du film.

Braqueurs Amateurs est le troisième long métrage de Dean Parisot, il a remporté l'Oscar du meilleur court-métrage de fiction en 1988 avec Steven Wright pour The Appointments of Dennis Jennings, un exploit quant on sait qu'il s'agit de son tout premier passage derrière une caméra, Parisot a également réalisé de nombreux épisodes de séries comme Urgences, Larry et son nombril ainsi que Monk.

Après avoir réalisé Méli-Mélo (1998) et Galaxy Quest (2000), le réalisateur Dean Parisot reste dans le registre de la comédie en réadaptant un film de 1977, Touche pas à mon gazon (Fun with Dick and Jane) de Ted Kotcheff sortie en 1977 avec George Segal et Jane Fonda.

Le remake reprend donc le scénario écrit par David Giler, Jerry Belson et Mordecai Richler en réactualisant l'histoire de Gerald Gaiser.

Dick Harper travaille dur pour l'entreprise Globodyne, lui, sa femme et son fils ont tout pur être heureux, du travail, une belle maison dans une banlieue respectable, une femme de ménage, et un gazon bien tondu, un jour on lui annonce qu'il est promu vice-président de la communication, pour sa famille et lui il s'agit d'un avenir radieux, il incite sa femme à quitter son emploi et fait creuser l'emplacement d'un futur jacuzzi.

Mais le rêve va être de courte durée et vite tourner au cauchemar, le lendemain de l'annonce de sa promotion, Dick fait ses premiers pas à la télévision en tant que vice-président de la communication lors d'une émission sur la finance, en plein direct l'action de Globodyne s'effondre pour atteindre 0.

Dick et tous les employés de Globodyne perdent leur emploi, seul McCallister, le dirigeant de Globodyne, s'en sort plutôt bien puisque quelques mois avant il a vendu la plupart de ses actions.

Pour Dick et sa famille, le rêve américain prend fin, quand Globodyne a fait faillite le fond de pension de l'entreprise a fait de méme, les employés ont perdu leur emploi mes également leur capital-retraite.

Dick et Jane n'ont plus de travail, ne pouvant plus payer le paysagiste, le gazon est repris, la constriction du jacuzzi est arrêté, et ils doivent payer l'hypothèque ou se retrouver à la rue.

Après avoir essayé honnêtement de s'en sortir, Dick et Jane, endettés et désemparés, décident de commettre des braquages pour survivre.

En reprenant l'histoire de Gerald Gaiser, les scénaristes Judd Apatow, Nicholas Stoller et Peter Tolan adaptent le scénario pour le faire entrer dans le 21ème siècle, l'histoire n'est pas s'en rappeler le scandale Enron, spécialisé dans le gaz naturel, Enron était l'une des plus grandes entreprises américaines, elle employait plus de 20 000 personnes et a réalisée plus 111 milliards de chiffre d'affaires en 2001.

Le 2 décembre 2001, après des fraudes et des manipulations financières, Enron se déclare en faillite, le cours de l'action a chuté à presque 0$ et les salariés licenciés sur le champ, plus grave encore des centaines de milliers de petits épargnants qui avaient placés leur argent dans le fond de pension d'Enron perdent pratiquement tout car l'argent placé était sous forme d'action dans l'entreprise.

Braqueurs Amateurs est comédie satirique qui s'attaque au monde de la finance et du capitalisme à outrance, comme à son habitude Jim Carrey excelle dans l'art de la comédie et de la performance visuel, il enchaîne les gags avec une aisance qu'on lui connaît bien, peut être plus sombre que d'habitude en raison des sujets qu'il aborde tels que les fraudes financières, le chômage, la précarité et l'immigration clandestine, des sujets rarement abordés dans les comédies hollywoodiennes.

Le film critique l'Amérique de Bush et d'Enron, pendant le film on voit à la télévision le président américain déclarer que l’Amérique entre dans une période de grande prospérité alors que le lendemain Globodyne fait faillite.

L'excellent Jim Carrey trouve une partenaire de choix en la personne de Téa Léoni, aussi énergique que le roi de la comédie, l'actrice dévoile ici tout son talent comique dans des scènes savoureuses.

Le couple est tout à fait crédible à l'écran, alors que Téa Leoni et Jim Carrey ne se sont rencontrés qu'une semaine avant le début du tournage, il avaient donc très peu de temps pour se jauger et répéter, selon Ta Leoni, Jim Carrey et elle ont trouvé tout de suite leur rythme de fonctionnement.

Outre Jim Carrey et Téa Leoni, Alec Baldwin est également de la partie dans le role de Jack McCallister, ainsi que Richard Jenkins, Richard Burgi et Angie Harmon.

Braqueurs Amateurs est mené tambour battant, emmené par un duo comique irrésistible, il s'attaque à la course au profit, à la réussite professionnel ainsi qu'au matérialisme.


Une comédie satirique croustillante




Synopsis :



Dick est promu vice-président de la communication de Globodyne, la joie de cette promotion sera de courte durée puisque le lendemain Globodyne fait faillite en raison d'un scandale financier.
Les problèmes commencent pour Dick et sa famille.



Anecdotes :



Avec un budget de 100 000 000 $, le film a rapporté plus de 202 000 000 $ dans le monde.


Le film a été tourné en Californie, notamment à Los Angeles, Long Beach, Santa Clarita et San Fernando Road.


Brian Grazer et Jim Carrey sont tous les deux producteurs de Braqueurs amateurs, ils ont déjà collaborés sur Menteur, menteur et Le Grinch.


Cameron Diaz devait à l'origine jouer le rôle de Jane.


Pendant la scène dans le café, Téa Leoni s'est sérieusement blessée épaule en chutant.





Affiches






Pour (re) voir cette comédie en haute définition







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque