Gran Torino

Grand Torino









Pourquoi voir Gran Torino ?

Aujourd'hui mardi 31 mai 2016 marque le 86ème anniversaire d'une légende vivante, j'ai nommé Clint Eastwood.

Avec ses 61 ans de carrière, Clint Eastwood a marqué à tout jamais le monde du 7ème art, il a interprété des rôles mythiques dans des films comme Et pour quelques dollars de plus, Pour une poignée de dollars, Le Bon, la brute et le truand, L'Inspecteur Harry, L’Évadé d'Alcatraz, Pale Rider, le cavalier solitaire, Impitoyable et Un monde parfait.

Clint Eastwood acteur mais également réalisateur, et pas des moindres puisqu'il a réalisé 35 films dont Mystic River, Million Dollar Baby, Mémoires de nos pères et Lettres d'Iwo Jima, pour rendre hommage à ce grand nom du cinéma nous allons nous intéresser à sa 30ème réalisation, Gran Torino.

Gran Torino marque le grand retour de Clint Eastwood devant la caméra, sa dernière interprétation fut dans l'excellent Million Dollar Baby pour lequel il a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur.

On peut qualifier Grand Torino de film testament, Clint Eastwood concentre tout l’essence de son cinéma dans ce film à la fois drôle et déchirant.

Clint Eastwood reprend des thématiques qui lui tiennent à cœur comme la famille, le travail et l’héroïsme, des valeurs traditionnelles de l’Amérique d'hier et d'aujourd'hui.

Le titre du film fait référence à la Ford Gran Torino, produite entre 1968 et 1976 elle fut la voiture de Starsky et Hutch dans la série télévisée du même nom.

Cette voiture mythique est à la fois un élément secondaire et centrale, elle représente à elle seule le symbole de l'Amérique triomphante.

Pour accentuer encore la symbolique et pour coller le plus possible au passé ouvrier de son personnage principal, Clint Eastwood a décidé de transposer l'histoire à Détroit, la capitale mondiale de l'automobile, au départ l'histoire écrite par Nick Schenk se déroulait à Minneapolis.

Gran Torino relate l'histoire de Walt Kowalski, un ancien soldat de la Guerre de Corée qui a passé toute sa vie à travailler chez Ford, il est dur et vit presque en ermite passant ses journées à bricoler dans son garage et à boire des bières sur la terrasse de sa maison en compagnie de sa chienne Daisy.

Quand sa femme meurt il perd la seule personne au monde qu'il aimait, ses deux fils et leur famille ne passe le voir que très rarement, il ne comprend plus le monde dans lequel il vit, tous ses repères se sont envolés, ses voisins ont tous déménagés ou bien sont décédés.

Le film est construit de la relation entre Walt Kowalski, ancien soldat de la Guerre de Corée et ouvrier chez Ford, et la famille d’origine asiatique qui s'est installée à côté de chez lui.

Au premier abord Walt n'est pas la première personne que l'on veut rencontrer, une allure austère, un tempérament acariâtre, homme incompréhensif et incompris, sa face traditionaliste l’empêche de communiquer avec l'extérieur, il se mur dans ses préjugés et dans son Amérique idéalisée.

Clint Eastwood aurait pu jouer à fond le coté dramatique de Gran Torino en appuyant sur certains détails, mais il a décidé, à juste raison, d'ajouter une bonne dose d'humour et d'autodérision en ce qui concerne le personnage de Walt.

Il est rare de rire dans un film réalisé par la légende qu'est Eastwood, ici le spectateur se régale du comportement de ce papy bourru, ses grognements, ses grimaces, ses souvenirs de guerre et surtout ses insultes mémorables envers tous les étrangers qu'il croise, surtout qu'il est lui même d'origine polonaise.

L'humour est là pour diluer l'atmosphère du film, car Clint Eastwood nous pousse à nous interroger sur notre rapports aux autres, qu'ils soient de notre famille ou non, ainsi le réalisateur utilise habilement son personnage pour parler de la famille, la famille de sang et la famille que l'on se fabrique.

Comme dit le proverbe on choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille, le climat familial de notre héros est pour le moins agité, par la force des choses et en surmontant ses préjugés, Walt va se créer un nouvelle famille en la personne de Tao et sa sœur Sue.

Ils ne sont pas liés par le sang mais par un lien profond indéfinissable, Walt sentant la fin venir et veut dans un dernier sursaut transmettre ses valeurs et tout se qu'il sait, il n'a pas eut l'occasion d’être un véritable père pour ses deux fils, il va donc tenter d’être un père de substitution pour ses deux jeunes voisins.

Avec une mise en scène sobre et classique, Clint Eastwood livre un film solide et profond qui alterne habilement rire et larme.

Il utilise ce personnage détestable comme fer de lance de la défense de tout un quartier, un antihéros hostile à tous changements et aux autres qui va s'adapter pour combattre les gangs qui pourrissent la vie des honnêtes gens.

Avec Gran Torino, Clint Eastwood réalise surement l'un de ses plus grands films et au passage l'un de ses meilleurs rôles, un film rempli d'humanisme bouleversant qui résume tous les thèmes qui ont fait de Clint Eastwood l'un des derniers grands d'Hollywood.




Magnifique





Synopsis :


Walt Kowalski, un vétéran de la guerre de Corée, vient de perdre sa femme.

Une nuit, il surprend Thao, son jeune voisins, en train d'essayer de voler sa Ford Gran Torino, cet événement va bouleverser les rapports entre le jeune homme et Walt.





Anecdotes :


Grand Torino a exclusivement été tourné dans l'Etat du Michigan notamment à Détroit et à Highland Park.



Avec un budget de 33 000 000 $, Gran Torino en rapporta plus de 262 000 000 $ à travers le monde.



Dans Gran Torino Walt prononce au total 53 insultes.



Gran Torino est le premier film de cinéma américain à parler des hmong, peuple d'Asie originaire des régions montagneuses du sud de la Chine ainsi qu'au nord du Viêt Nam et du Laos.



Gran Torino est sorti en avant première le 9 décembre 2008 à Burbank en Californie.


Dans le film tous les personnages hmong sont interprétés par de véritables hmong.





Affiches






Pour (re) voir ce grand Clint Eastwood en haute définition




"Va voir Iamiam ça te fera le plus grand bien... Tu vois, histoire de décalaminer le piston."

Walt Kowalski


Walt Kowalski : Tu as besoin d’une ceinture à outils.
Thao : Pourquoi ?
Walt Kowalski : Quoi, tu ne vas pas les traîner dans un sac à riz !


"Il vous est jamais arrivé de tomber sur un mec qui fallait pas faire chier ? C’est moi."

Walt Kowalski







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque