Karaté Kid

The Karaté Kid







Pourquoi voir Karaté Kid ?

Les remakes sont légion dans l'histoire du cinéma, parfois il sont plus populaires que les originaux, comme la version original de Scarface réalisé par Howard Hawks en 1932, qui est presque oubliée face au Scarface de Brian De Palma réalisé en 1983.

Mais la plus part du temps les remakes ne font pas le poids face aux classiques,comme le montre l'excellent The Fog (1980) de John Carpenter face au médiocre remake de 2005 ou encore le légendaire Conan le Barbare face au Conan de 2011.

Plus le film est mythique est plus sa reprise sera scrutée par les fans, Harald Zwart conscient du risque a décidé de s'atteler au remake du cultissime Karaté Kid de 1984 réalisé par John G. Avildsen.

Un film culte et un énorme succès commercial avec plus de 91 000 000 $ rien qu'au box-office américain.

Film de toute une génération, Karaté Kid a apporté un nouveau regard sur les arts martiaux, ici le karaté n'est plus violent, au contraire il retrouve tout son sens et sa philosophie.

Pour réaliser ce remake on n'aurait pas pensé tout de suite à Harald Zwart, quand John G. Avildsen réalisa Karaté Kid en 1984 il avait derrière lui Rocky, le réalisateur norvégien quant à lui à Cody Banks : agent secret, rien de bien rassurant au premier abord.

Mais comme le premier Karaté Kid, le remake de 2010 possède un duo d'acteurs complices et des combats brillamment chorégraphiés par Wu Gang (Little big soldier).

Signé par le scénariste Christopher Murphey d'après le scénario de Robert Mark Kamen, l'histoire de Karaté Kid se délocalise en Chine, donc bye bye Los Angeles et bonjour Pékin.

Originaire de Détroit, Sherry Parker déménage à Pékin pour son travail, son fils Dre doit s'habituer à sa nouvelle vie dans un pays qu'il ne connait pas et ou il devra apprendre les us et coutumes de son pays d’accueil.

Ici plus question de karaté, c'est le kung-fu qui est mis à l'honneur, le titre du film n'a donc plus vraiment de ses mais l'esprit reste le même, la transmission des connaissances du maître à son élève.

Pour incarner le maître, qui de mieux que l'acrobatique Jackie Chan, expert en kung-fu et au sens de l'humour inimitable, Jackie Chan est un génie des arts martiaux mais également un acteur au potentiel dramatique sous exploité, Hollywood a tout misé sur ses talents en kung-fu en délaissant ses talents d'acteur.

Hollywood lui offre des rôles limités, c'est en Chine qui son coté dramatique se révélera, notamment avec New Police Story et Shinjuku Incident - Guerre de gangs à Tokyo.

Après A la Recherche Du Bonheur et Le Jour où la Terre s'arrêta, Will Smith étant l'un des producteurs du film ainsi que sa femme Jada Pinkett Smith, continue d'étoffer la carrière de son fils, il lui offre ici un rôle aux dimensions internationales.

Karaté Kid nous transporte également dans les plus beaux monuments que compte la Chine, notamment la Grande Muraille de Chine, la Cité Interdite et les monts Huang, ce n'est pas sans arrières pensés, Karaté Kid comptent quatre sociétés de production, trois américaines,Columbia Pictures, Jerry Weintraub Productions et Overbrook Entertainment et une chinoise, China Film Group, cette dernière étant la plus grande du pays et gérée par l'Etat chinois, elle a profité de l'impacte du film pour se transformé l'espace d'un instant en tour opérateur pour attirer les touristes en Chine.

On pourrait donc reprocher un léger calcul marketing de la part des producteurs, mais il faut reconnaître que ce remake fonctionne plutôt bien.

Le film se concentre peut être un peut trop sur la relation entre le maître et le jeune élève, il est vrai que c'est le sujet principal du film mais le réalisateur oublie de s’intéresser aux relations secondaires et notamment celle entre Dre et sa mère.

Karaté Kid a le mérite de dégager une énergie communicative, les acteurs sont impliqués et en grande forme, Jackie Chan a l'occasion de montrer ses talents en kung-fu mais surtout son coté plus dramatique.





Un remake réussi




Synopsis :


Originaire de Détroit, Sherry Parker déménage à Pékin pour son travail, son fils Dre doit s'habituer à sa nouvelle vie dans un pays qu'il ne connait pas et ou il devra apprendre les us et coutumes de son pays d’accueil.




Anecdotes :



Avec un budget de 40 000 000 $, Karaté Kid rapporta plus de 343 000 000 $ dans le monde.


Depuis Le Dernier empereur de Bernardo Bertolucci, aucune équipe a été autorisée à tourner à l’intérieur de la Cité Interdite.


Sony voulait changer le nom du film pour le renommer The Kung Fu Kid mais l'idée fut abandonnée.


L'un des producteurs du film, Jerry Weintraub, a déjà travaillé sur la série de films Karaté Kid.


Au moment du tournage Jackie Chan avait 55 ans.




La musique du film est composée par James Horner.





Affiches






Pour (re) voir ce remake du célèbre Karaté Kid en haute définition



"La vie peut nous mettre au tapis, mais c’est à nous de choisir si l’on veut ou non se relever."

Mr. Han






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

Death Sentence

Dunkerque