Charlie et la Chocolaterie

Charlie et la Chocolaterie







Pourquoi voir Charlie et la Chocolaterie ?

Pour rendre hommage à l'immense comédien et réalisateur Gene Wilder qui s’est éteint lundi 29 août 2016 à l’âge de 83 ans, revenons ensemble sur l'un de ses meilleurs rôles, celui de Willy Wonka dans Charlie et la Chocolaterie.

Réalisé par Mel Stuart d'après le roman éponyme de Roald Dahl, Charlie et la Chocolaterie ( Charlie and the Chocolate Factory) est d'abord un roman pour enfants qui a connu un important succès dans le monde entier au point d’être devenu une référence culturelle.

Publié pour la première fois aux États-Unis en 1964 avec plus de 13 millions d'exemplaires vendus dans le monde et traduit dans 32 langues., Charlie et la Chocolaterie est la toute première adaptation cinématographique de l'oeuvre de Roald Dahl.

C'est donc le réalisateur Mel Stuart qui s'attaque à l'adaptation sur grand écran des aventures du jeune Charlie Bucket, plus habitué à travailler sur des séries et des téléfilms, Mel Stuart avec Charlie et la Chocolaterie signe sont troisième long métrage après Mardi, c'est donc la Belgique (1969) et Une certaine façon d'aimer (1970).

Le réalisateur parvient à retranscrire l'univers coloré et acidulé du romancier norvégo-gallois, sans trahir la moral de l'histoire, car tout l'enjeu du film est là, Charlie et la Chocolaterie est avant tout un conte moral où ceux qui se comportent mal sont punis et les autres récompensés.

Charlie et la Chocolaterie c'est l'histoire de Charlie Bucket, un enfant qui vit dans le dénuement le plus total dans une toute petite maison avec sa mère et ses quatre grands-parents qui n'ont jamais quittés leurs lit depuis 20 ans.

Charlie est un enfant gentil et extrêmement attentionné avec sa famille, tous l'argent de son petit travail passe intégralement pour nourrir sa famille, il fait passer le bien de ses proches avant le siens.

Charlie adore le chocolat, mais étant donné qu'il ne peut pas subvenir aux besoins de sa famille et s'acheter du chocolat il doit y renoncer, toutefois sa famille lui offre une tablette de chocolat pour son anniversaire.

Un soir après son travail, Charlie passe devant la chocolaterie de Willy Wonka, une chocolaterie en activité mais ou personne ne rentre ni ne sort depuis des années.

Mais un jour Willy Wonka organise un grand concours, parmi les millions de tablettes de chocolat Wonka, cinq renferment un ticket d'or, chaque ticket autorisera son découvreur et un membre de sa famille à accéder à la chocolaterie pour une visite guidée par Willy Wonka en personne.

Le monde entier est pris d'une frénésie total, tous le monde s'arrache les tablette Wonka parfois jusqu'à l’excès.

Les quatre premiers gagnants sont Augustus Gloop, un garçon glouton, Veruca Salt, une enfant gâtée, Violette Beauregard, une petite fille qui a une obsession pour la gomme-mâchée et Mike Teavee, un garçon passionné de télévision, par miracle le cinquième et dernier gagnant est Charlie.

La première adaptation du roman de Roald Dahl par Mel Stuart est un succès, les critiques et le public sont unanimes et applaudissent à l'unisson, Gene Wilder qui interprète le rôle de Willy Wonka est nominé pour le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie, et le film obtient trois nominations aux Oscars (meilleur musique, meilleure partition originale et meilleure adaptation musicale).

Mais il y a une ombre au tableau coloré de l'adaptation de Charlie et la Chocolaterie, son auteur, Roald Dahl, n'a pas du tout apprécié l'adaptation cinématographique de son oeuvre.

Au début du projet d'adaptation, Roald Dahl était attaché au film en tant que scénariste, il devait donc adapté son roman pour le grand écran, mais des problèmes de temps et des discordes au sujet du film ont fait que Roald Dahl fut écarté du projet et David Seltzer le remplaça.

Roald Dahl a très mal pris son éviction de l'adaptation de son propre roman et jusqu'à sa mort il refusa d'accorder les droits d'adaptation de ce roman et de sa suite, Charlie et le Grand Ascenseur de Verre, ce n'est qu'en 2005 que Tim Burton réalisa une seconde adaptation de Charlie et la Chocolaterie.

D'ailleurs cette adaptation de Tim Burton a aujourd'hui éclipsée celle de Mel Stuart, mais l'original n'a rien à envier à la la version moderne.

La première adaptation de Charlie et la Chocolaterie date de 1971 et pourtant elle reste encore aujourd'hui une source d'inspiration, une oeuvre un peu kitsh et au manque de moyen qui se font sentir qui ne peu rivaliser sur ce terrain avec la version de 2005, mais la ou le film de Burton déploie une bonne dose d'effets spéciaux la version originale fait avec les moyens du bord pour faire rêver tous les enfants, une envie de bien faire qui ne peut qu’être saluée.

Charlie et la Chocolaterie est une oeuvre regroupant avec habilité plusieurs genres comme notamment le fantastique, le drame et la comédie musicale, le début du film est sombre et une fois dans l'usine de Willy Wonka les couleurs brillent de mille feux avec des décors merveilleusement recherchés.

Le casting est parfait, le jeune Peter Ostrum interprète un Charlie Bucket émouvant et touchant, le spectateur ne peut qu'éprouver une certaine empathie envers le personnage de Charlie, son dévouement pour sa famille, sa simplicité et son honnêteté en font un personnage attachant encore aujourd'hui.

Après avoir été révélé par Mel Brooks dans Les Producteurs, Gene Wilder incarne ici le rôle de Willy Wonka, un personnage torturé et excentrique qui possède un humour d'une terrible noirceur, un rôle qui va comme un gant à Wilder qui peut exprimer toute sa panoplie d’expressions.

Charlie et la Chocolaterie est une parfaite satire de notre société, la société de consommation qui dévore tout sur son passage, la télévision à outrance qui annihile les esprits et l'éducation qui s'effrite.

Toute la beauté du film réside d'un mélange subtil, au premier abord Charlie et la Chocolaterie est un film destiné aux enfants mais une ombre plane au dessus, une critique ingénieuse de la société.

Charlie et la Chocolaterie est un chef d'oeuvre dans son genre, témoin d’une époque ou tout était fait pour faire rêver tout en s'interrogeant, une époque ou les amoureux du cinéma faisaient avec ce qu'ils avaient sous la main pour accomplir de grandes choses.

Malgré ses 45 ans, l'oeuvre de Roald Dahl n'a pas à rougir des productions actuels, Charlie et la Chocolaterie est une oeuvre intemporelle qui véhicule un message toujours d'actualité.



Un chef d'oeuvre




Synopsis :


Charlie Bucket est un jeune garçon issu d'une famille très modeste, il travail en plus de l'école pour aider sa famille.

Un jour Willy Wonka, le légendaire fabriquant de chocolats, annonce qu'il a caché dans cinq de ses tablettes de chocolat un ticket d'or.

Ces tickets permettent une visite de la fabrique la plus secrète du monde en compagnie de Willy Wonka en personne.




Anecdotes :



Depuis 2014 le film est inscrit au National Film Registry pour être conservé à la bibliothèque du Congrès.


Le film de Mel Stuart a été entièrement tourné à Munich, en Bavière car le tournage était moins cher en Allemagne qu'aux États-Unis.


Charlie et la Chocolaterie a eu un tel impact culturel qu' à la sortie du film une société de bonbon a vu le jour, The Willy Wonka Candy Company.


Après avoir lu le scripte Gene Wilder dit qu'il accepterait le rôle à une condition, qu'il fasse une roulade pour sa première scène, quand le réalisateur demanda pourquoi, Gene Wilder répondit, par ce que.


La rivière de chocolat a été faite avec 150 000 gallons d'eau, de vrai chocolat et de la crème, à la fin du tournage la rivière sentait épouvantable à cause de la crème qui avait tournée.




Affiches







Pour (re) voir cette oeuvre intemporelle en haute définition




"Le suspense est terrible, pourvu que ça dure."

Willy Wonka


"Ça se gâte toujours au moment du dessert."

Willy Wonka


"Il faut aller en marche avant pour revenir."

Willy Wonka





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque