Hommage à Pierre Tchernia

Pierre Tchernia




1928 - 2016


Monsieur cinéma vient de nous quitter ce samedi 8 octobre à trois heures du matin à l'âge de 88 ans.

De son vrai nom Pierre Tcherniakowski, Pierre Tchernia était un passionné du 7ème art, tout jeune il commence à s'intéresser au cinéma, il fréquente régulièrement le cinéma du Magic Ciné de Levallois-Perret où il vit avec sa famille, c'est à l'âge de douze ans qu'il eut une révélation quand il vit La Chevauchée fantastique de John Ford.

Après l’obtention de son baccalauréat, il intègre l'École nationale de photographie et de cinématographie (ENPC) située au 85 rue de Vaugirard à Paris jusqu'en 1973.

De très nombreux professionnels sont sortis de cette école dont Louis de Funès, Claude Zidi, Jean-Jacques Annaud, Jacques Demy, Pierre Bachelet et Gaspar Noé.

Après son passage à l'ENPC, Pierre Tchernia intègre l'Institut des hautes études cinématographiques(IDHEC) ou il s'est lié d'amitié avec Jean Richard, Yves Robert et Jean-Marc Thibault.

Pierre Tchernia fait ses débuts à la radio en 1947 au Club d’essai dirigé par Jean Tardieu, il passe ensuite à la télévision ou il participe à la création du tout premier journal télévisé français en 1949.

Il présente également L'Ami public numéro un, une émission jeunesse diffusée de 1961 à 1978 qui diffusait des extraits de l’œuvre de Walt Disney.

En 1961, Pierre Tchernia entre au cinéma en participant avec Robert Dhéry à l'écriture du scénario de La Belle Américaine, un film interprété par Louis de Funès, Alfred Adam, Robert Dhéry, Jean Lefebvre, Jean Richard et Michel Serrault.

En 1972 Pierre Tchernia réalise son premier film, Le Viager, il écrit le scénario avec son ami René Goscinny, il dirige son autre meilleur ami, Michel Serrault, les deux hommes collaborons sur huit films, le reste du casting est également constitué de Michel Galabru, Claude Brasseur, Yves Robert, Jean Carmet, Gérard Depardieu, Odette Laure et Madeleine Clervanne.

Son amitié avec René Goscinny et Albert Uderzo lui a valu d'être caricaturé dans plusieurs albums d'Astérix dont Astérix chez les Belges.

La France et le monde perdent un amoureux du cinéma et l'un des pionniers de la télévision française.



Bon voyage monsieur cinéma



“Le mythe de l'âge d'or qu'ont inventé les poètes de l'Antiquité célébrait le temps de l'innocence, de l'abondance et du bonheur, le paradis perdu.”

Pierre Tchernia


“La télévision ne nous a jamais dispensé toutes les joies à la fois, mais il semble que nous avons connu une époque où, entre le public et nous, existait un état de grâce.”

Pierre Tchernia





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque