La Fiancée de Frankenstein

La Fiancée de Frankenstein







Pourquoi voir La Fiancée de Frankenstein ?

Après le succès phénoménal de Frankenstein réalisé par James Whale, les Sudios Universal sous l'impulsion de Carl Laemmle Jr. décident de faire revivre la créature du Docteur Frankenstein.

Entre Universal et Frankenstein est né une longue série de films, après Frankenstein (1931) et sa suite La Fiancée de Frankenstein (1935), la créature apparaîtra dans Le Fils de Frankenstein (1939), Le Fantôme de Frankenstein (1942), Frankenstein rencontre le loup-garou (1943), La Maison de Frankenstein (1944), La Maison de Dracula (1945), Van Helsing (2004).

Au fil des films le monstre mythique de la série Universal Monsters a créé la confusion, au départ la créature crée par Henry Frankenstein n'avait pas de nom, les titres successifs et la croyance populaire ont attribués à la créature le nom de son créateur.

Quatre ans après la sortie du premier film, le réalisateur James Whale est toujours aux commandes de l'adaptation de l'oeuvre de Mary Shelley.

Au départ James Whale n'était pas vraiment emballé pour réaliser une suite des aventures du monstre, ajouté à cela la pression des studios pour sortir rapidement une suite, le réalisateur déclina l'offre et se consacra à deux autres projets, Une soirée étrange (1932) et L'Homme Invisible (1933).

Après la réussite de Frankenstein et la réalisation de ses deux longs métrages, James Whale relancé par Carl Laemmle Jr. a fait pression auprès d'Universal, le réalisateur britannique a pu obtenir un budget plus important et une grande liberté artistique, deux choses qui ont permis à La Fiancée de Frankenstein de dépasser son prédécesseur.

Il est rare au cinéma qu'une suite dépasse l'original, mais ici James Whale ayant le contrôle absolu de son oeuvre, il signe un long métrage abouti qui est entré dans la légende.

La Fiancée de Frankenstein est une suite directe au premier opus, scénario signé William Hurbult et John L. Balderston sous la supervision de James Whale en personne, l'histoire commence immédiatement après la fin du premier film, la créature a survécu à l'incendie du moulin, elle s'est réfugiée dans les souterrains du moulin, les villageois vont finir par capturer la créature mais elle parvient à s'échapper.

La créature va trouver refuge au milieu de nul part chez un vieil homme aveugle.

Cette superbe scène montre toute l'humanité de la créature de Frankenstein, la rencontre entre la créature et le vieil homme qui ne peut voir sa véritable apparence est remplie d'humanisme, le vieil homme l’accueil et s'occupe du monstre comme un fils, il le nourrit et lui apprend à parler, la créature finira même par verser quelques larmes.

Parallèlement le docteur Frankenstein reçoit la visite d'un confrère, l'étrange docteur Pretorius, il propose à Victor Frankenstein de créer une compagne à sa créature, Frankenstein refuse dans un premier temps, jusqu'à ce que Pretorius enlève sa femme et retrouve la créature.

La créature est superbement humanisée par l'immense Boris Karloff, plus que dans le premier film, la créature est persécutée, elle est en proie à l’incompréhension, pourquoi tout le monde veut sa mort ?, est ce son apparence ou sa force surhumaine qui provoquent l'inexorable envie de la voire morte ?

On peut faire le parallèle entre la haine envers la créature et celle subit par le réalisateur, James Whale était ouvertement homosexuel mais dans les années 30 même si l'homosexualité est de plus en plus acceptée les discriminations sont toujours légion.

La Fiancée de Frankenstein est donc une oeuvre beaucoup plus personnel pour James Whale, une ode à la tolérance qui bouleversa le cinéma.

Outre les sentiment de la créature, James Whale n'oublie pas son créateur, dans cette suite le docteur Frankenstein à le droit à la rédemption, dans le premier volet il est le savant qui de prend pour Dieux, dans le second il est prit de remord, le rôle du savant fou revient au docteur Pretorius, qui fait chanter Frankenstein pour arriver à ses fins.

La mise en scène de Whale est grandiose, le film alterne avec habilité entre tragédie, humanisme et humour, les magnifiques décors sont sublimés par la photographie de John Mescall (L'Homme Invisible, Le Chat Noir), les maquillages de Jack Pierce qui a travaillé sur Dracula (1931), Frankenstein (1931) , La Momie (1932), Une soirée étrange (1932), L'Homme invisible (1933) et Le Chat noir (1934), sont tout bonnement splendide, quant aux effets spéciaux John P. Fulton a fait un travail remarquable pour l'époque.

Après la créature de Frankenstein, la véritable attraction du film est sa fameuse fiancé interprété par la sublime Elsa Lanchester, visible que quelques minutes elle marque tout de même les esprits avec sa célèbre coiffure.

James Whale signe une oeuvre ancrée au panthéon du cinéma, émouvant et profond, La Fiancée de Frankenstein reste certainement le meilleure film consacré à Frankenstein et sa créature.




Un chef d'oeuvre






Synopsis :


Le Dr Frankenstein et sa créature ont survécu, l'étrange et inquiétant Dr Pretorius fait son apparition et manipule le Dr Frankenstein pour qu'il crée l'équivalent féminin de sa créature.




Anecdotes :




Le budget du film est estimé à 397 000 $.


Colin Clive (Dr Frankenstein) s'est cassé la jambe juste avant le tournage, c'est pour cela qu'on le voit souvent assis dans le film.



Le film a été entièrement tourné aux Studios Universal.




Boris Karloff a perdu 9 kilos durant le tournage à cause de la chaleur de son costume et de son maquillage.


Bela Lugosi a été approché pour le rôle du Dr Pretorius.





Affiches







Pour (re) voir ce chef d'oeuvre en haute définition





"À un nouveau monde de dieux et de monstres !"

Dr. Pretorius


"Elle me déteste, comme les autres."

La créature


"Nous appartenons aux morts !"

La créature










Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

Death Sentence

Dunkerque