Jack Reacher : Never Go Back

Jack Reacher : Never Go Back








Pourquoi voir Jack Reacher : Never Go Back ?

Jack Reacher est de retour, en force et en humour.

Quatre ans après le premier opus de Jack Reacher, Tom Cruise endosse de nouveau le costume de l'ancien major de la police militaire de l'armée américaine.

Personnage créé par l'auteur britannique Lee Child, Jack Reacher apparaît dans 21 romans, c'est le neuvième roman, Folie furieuse (One Shot) qui a servi d'inspiration au réalisateur Christopher McQuarrie pour réaliser Jack Reacher (2012).

Le réalisateur américain Christopher McQuarrie qui a collaboré avec Tom Cruise en tant que scénariste sur Walkyrie, Mission impossible : Protocole Fantôme, Edge of Tomorrow et réalisateur sur Mission impossible : Rogue Nation avait promis pour Jack Reacher un retour au film d’action à l’ancienne.

L'objectif fut atteint avec un film certes classique mais diablement efficace.

Pour le nouvel épisode de Jack Reacher, Christopher McQuarrie n'est plus aux manettes, c'est Edward Zwick (Glory, 1989), (Légendes d'automne, 1994), (Blood Diamond, 2006), (Les Insurgés, 2009) qui se charge du retour de l'indestructible Jack.

Le réalisateur comme son prédécesseur adapte un roman écrit par Lee Child, le 18ème tome des aventures de Jack Reacher, Never Go Back : Retour interdit, l'histoire nous plonge au coté d'un Jack Reacher prêt à tout pour obtenir justice, le commandant Susan Turner (Cobie Smulders) qui dirigeait son ancienne unité est arrêté pour trahison, Reacher va tout faire pour prouver son innocence, il sera également confronté à une révélation qui va le déstabiliser.

Le scénario est très classique voir prévisible, le spectateur a l'impression d’avoir déjà vu cette histoire au par avant, l'intrigue manque de suspense et d'originalité.

Cette suite souffre également du phénomène des suites, la comparaison avec son prédécesseur est inévitable et malheureusement c'est le premier opus qui l'emporte sur Jack Reacher : Never Go Back, même si cette suite possède toujours un très bon coté thriller et un rythme plus soutenu.

Si on conçoit que Jack Reacher : Never Go Back est un simple film d’action destiné à divertir le plus grand nombre, alors il n'a pas vraiment de défaut, il est plus tourné vers le film d'action familial que son prédécesseur et possède toujours cette action old school des années 80/90 si chère à la franchise, combats au corps à corps, courses-poursuites et effets spéciaux réduits au minimum.

Pour Tom Cruise le rôle de Jack Reacher est taillé sur mesure, lui qui est l'une des grandes icônes de notre époque ne renonce jamais comme son personnage, à l'heure ou le cinéma hollywoodien mise tout sur les super-héros et leurs super-pouvoirs, Tom Cruise continu de croire aux personnages humains faits de chair et de sang plus proche des spectateurs.

Jack Reacher : Never Go Back se veut old school comme son prédécesseur, c'est vrai sur plusieurs points comme l'action mais contrairement aux films d'action des années 80/90 le nouveau Reacher propose un véritable personnage féminin, fort et tourné vers l'action, le personnage de Susan Turner n'a rien à envier à celui de Jack Reacher, cette vision de la femme forte n'est pas du XXème siècle mais bel et bien du XXIème.

La jeune Danika Yarosh qui interprète le personnage de Samantha Dayton apporte également cet élan qui prouve que la femme est l'égale de l'homme, dans Jack Reacher : Never Go Back notre ancien major est très bien aidé par c'est deux femmes qui le sortions de quelques mauvais pas.

L'alchimie entre les acteurs est notable dans le film de Edward Zwick, le trio Tom Cruise/Cobie Smulders/Danika Yarosh fonctionne très bien, individuellement Tom Cruise fait du Tom Cruise, à 54 ans l'acteur originaire de Syracuse dans l'État de New York est toujours en très grande forme, comme à son habitude Tom Cruise est omniprésent à l'écran, il produit bon nombre des films dans lequel il joue à commencer par la franchise Mission Impossible, Jack Reacher n'échappe pas à la règle.

Dans cette suite qui se veut plus familial, Jack Reacher est pourvu d'un humour très appréciable, cette combinaison action, humour est très appréciable et révèle une nouvelle facette de Reacher.

Quant à Cobie Smulders et Danika Yarosh elles épaulent parfaitement Tom Cruise, face à eux une pléiade de méchants, à commencer par Patrick Heusinger et Robert Knepper.

Malgré un scénario réchauffé et prévisible Jack Reacher : Never Go Back ne manque ni d'action ni de rythme, les combats sont maîtrisés et le casting tient bien la route, l'ensemble reste un très bon divertissement.




Un divertissement efficace




Synopsis :


Jack Reacher va tout faire pour innocenter le commandant Susan Turner accusé de trahison.


Anecdotes :



Le film a été tourné à Washington D.C. et en Louisiane (Nouvelle-Orléans, Baton Rouge, St. Francisville, Metairie).


Le scénario est signé Marshall Herskovitz, Richard Wenk et Edward Zwick, d'après le roman de Lee Child.


Jack Reacher : Never Go Back marque la troisième suite du scénariste Richard Wenk après Expendables 2 et Equalizer 2.


La musique du film est signée par Henry Jackman (Captain America : Le Soldat de l'hiver, Kingsman : Services secrets, Captain America: Civil War).


L'actrice Cobie Smulders a exécutée ses cascades elle même.






Affiches








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque