L'Exorciste

L'Exorciste








Pourquoi voir L'Exorciste ?

Véritable monument du film d’horreur, le visionnage de L'Exorciste procure toujours autant d'effroi malgré ses 43 ans.

Après le succès de French Connection et ses cinq Oscars, William Friedkin réalise un film totalement différent de ce dernier, un film d'horreur troublant comme on n'en avait jamais vu.

Le réalisateur décide d'adapter le roman éponyme de l’écrivain américain William Peter Blatty publié en 1971.

L'histoire est inspirée d'un véritable cas de possession démoniaque et d'exorcisme, c'est alors alors qu'il est étudiant que William Peter Blatty a vent d'un cas d'exorcisme effectué en 1949 dans l'État du Maryland sur un jeune garçon prénommé Roland Doe ou encore Robbie Mannheim, sa véritable identité n'est pas connue du grand public pour préserver sa vie quotidienne.

Le véritable exorciste était le père William J. Bowdern de Saint Louis dans l'État du Missouri, un jour l'un de ses confrères le père Raymond J. Bishop l'appel et lui raconte l'histoire d'une mère qui pense que son fils est possédé par une force maléfique, le père William J. Bowdern accepte de rendre visite à la famille, la mère et le père racontent la vie de leur enfant au prêtre.

Leur fils était un enfant des plus normal, enfant unique il était très proche de sa tante Millie, ils passaient des heures à essayer d'entrer contact avec les morts à l'aide d'une planche Ouija.

Quelques jours après la visite de Millie, le 15 janvier, des bruits de gouttes d'eau se font entendre, le 26 janvier la famille apprend la mort soudaine de Millie, les activités étranges se font de plus en plus présentes, le 26 février, un moi après la mort de Millie, Roland commence à avoir des marques sur le corps, la famille commence à soupçonner l'oeuvre du diable.

Le père William J. Bowdern se rend à la conclusion que le garçon est possédé, il demande la permission de pratiquer un exercice au près de l’archevêque de Saint Louis, il choisit comme assistant le le père Raymond J. Bishop et le charge de tenir un journal.

Après 27 séances d'exorcisme chez la famille et à l’hôpital catholique de Saint Louis, le père Bowdern aidé de ses deux assistants sont parvenus à soigner le garçon.

Le mystère plane toujours sur cette affaire, le garçon était il réellement possédé ou bien aurait il inventé de toute pièce cette possession, en tout cas William Peter Blatty y a cru suffisamment pour de s'inspirer de cette histoire pour son roman.

Pour William Friedkin L'Exorciste est un projet décisif, il faut à tout prix que son film soit un succès comme son prédécesseur, pour cela il s'entoure de William Peter Blatty en personne, ensemble les deux homme vont donner naissance à l'un des films les plus terrifiants de l'histoire.

William Friedkin veut absolument que son film soit le plus réaliste possible et le spectacle effrayant pour le spectateur.

Pour créer une atmosphère pesante et inquiétante la photographie et la musique sont deux éléments essentiels, les directeurs de la photographie Owen Roizman et Billy Williams ont réussi à instaurer une ambiance démoniaque, l'absence de couleurs vives et l'obscurité quasi continue assure un sentiment d'oppression et de malaise pour le spectateur, le thème principal signé Mike Oldfield renforce le tout.

Pour son film William Friedkin prend son temps, sur les deux heures que compte le film, la première véritable manifestation du démon apparaît au bout d'une heure, le réalisateur préfère dans un premier temps la personnalité et les tourments de Chris MacNeil (Ellen Burstyn) la mère de la fillette et du père Lankester Merrin (Max von Sydow) et du père Damien Karras (Jason Miller).

Le casting est également une
 réussite, tous les acteurs sont habités par leurs rôles à commencer par la jeune Linda Blair qui incarne à la perfection Regan MacNeil l'enfant possédée, un rôle pas évident à jouer et à assumer après surtout quant on connaît les menaces qu'a reçut l'actrice après la sortie du film d'extrémistes religieux, la Warner ayant prit ces menaces très au sérieux elle a été protégée en permanence par des gardes du corps pendant 6 mois.

Pour l'interprétation du père Lankester Merrin c'est l'acteur suédois Max von Sydow qui se glisse dans la peau de l'exorciste, il sublime en en homme usé par temps de combats, Jason Miller qui incarne le père Karras est probablement l'un des personnages du film, un homme qui traverse une véritable crise de Foi qui a pour cause la maladie de sa mère, un rôle tout en profondeur.

L'Exorciste est un film choc qui à longtemps frappé les esprits de millions de spectateurs, un chef d'oeuvre du genre qui a osé l’impensable pour l'époque et qui prouve que l'audace fini toujours par payer.





Un chef d'oeuvre





Synopsis :


En Irak, le père Merin qui entreprend des fouilles, tombe sur une statue d'un démon, cette trouvaille va grandement le perturber.

A Washington, Regan, la fille de l'actrice Chris MacNeil, se métamorphose de jour en jour.

La médecine étant perdue, la mère de Regan fait appel à un exorciste.






Anecdotes :


Le tournage devait durer 85 jours mais au final il s'est prolongé jusqu'à atteindre 224 jours.



Avec un budget de 12 000 000 $, L'Exorciste fut un succès au box-office puisque le film a rapporté plus de 358 000 000 $ dans le monde.


C'est Mercedes McCambridge qui interprète la voix du démon.



Le film a été tourné en Irak (Mossoul, Hatra), Washington, New York et aux studios de la Warner.


En tenant compte de l'inflation L'Exorciste est le film d'horreur le plus rentable de l'histoire.




Affiches






Pour (re) voir ce chef d'oeuvre de l'horreur en haute définition




"Excellente journée pour un exorcisme"

Le démon



"Ta mère suce des queues en enfer, Karras !"



Le démon






"Ce qui est important, c'est d'éviter toute espèce de conversation avec le démon. Nous pouvons poser des questions pertinentes, mais discuter avec lui est toujours dangereux. C'est un menteur. Le démon est un menteur. Il mentira pour nous dérouter. Mais il peut aussi mêler la vérité au mensonge pour nous attaquer. Ses attaques sont psychologiques, Damien. Elles sont puissantes. N'écoutez pas. Il ne faut pas écouter."


Le père Lankester Merrin









Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque