Captain Fantastic

Captain Fantastic








Pourquoi voir Captain Fantastic ?

Captain Fantastic est certainement l'une des grandes surprises de l'année 2016, porté par un casting haut en couleur et une critique du système actuel, le long métrage de Matt Ross vaut le détour.

Le deuxième long métrage de Matt Ross relate la vie d'une famille peu commune, Ben vit avec sa femme et ses enfants dans la foret totalement coupé du monde, il enseigne à ses enfants ce qu'il pense être essentiel, la culture physique est également de la partie.

Mais cette vie idyllique va être mise à rude épreuve, une tragédie va chambouler le monde merveilleux de la famille, ils vont devoir faire face à une société qu'ils ne connaissent pas, ils vont plonger dans un monde qui va mettre leurs pensées à rude épreuve.

Dans Captain Fantastic, Ben et sa famille vivent dans un monde ou ils sont les rois, enfin ou Ben est le roi, véritable patriarche adepte des pensées de Nietzsche, qui a essentiellement basé son oeuvre sur la critique de la culture occidentale moderne, Ben impose à sa famille sa vision de ce que devrait être le monde et la critique de ce qu'il est, jamais ses enfants ont pu se forger leurs propres opinions.

Dans le film de Matt Ross deux visions s'affrontent, celle de Ben, une vie en dehors de la sociétés et du système, une liberté totale, et de l'autre sa belle famille, citoyens américains lambdas, propriétaires terrien, salariés, enfants scolarisés, une famille consumériste.

Il faut bien le dire, Captain Fantastic favorise la vision de Ben, mais jamais le film ne fait l'éloge ni de l'une ni de l'autre.

Ici aucun jugement, il n'y a pas de bons ou de mauvais modes de vies, c'est au spectateur de se faire sa propre opinion, de regarder la vie sous un autre angle, de se poser des questions sur notre société de consommation et de comment vivre heureux.

Captain Fantastic confronte la famille de Ben au monde "réel", ils sortent de leur foret protectrice pour côtoyer les rouages du capitalisme à outrance, ce qui est intéressant avec le film de Matt Ross est qu'il confronte en réalité les spectateurs à cette petite famille, quasiment tous les spectateurs qui vont voir Captain Fantastic vivent dans le monde de la consommation, des banques et des supermarchés aux produits abondants, tout l'inverse de la famille imaginée par Matt Ross.

Il faut voir Captain Fantastic comme un road-movie, tant pour la famille que pour les spectateurs, chacun va appendre de l'autre, il y a du bon comme du mauvais dans chacun de ces deux modes de vies, il faut prendre le meilleur de chacun pou essayer d'améliorer sa propre vie.

Il y a du bon dans la vie de Ben et sa famille, il enseigne les valeurs de la famille, la culture du monde qui nous entoure, le développement intellectuel, mais ce qui manque indéniablement à cette famille c'est la communication avec les autres, ils vivent entre eux et ne communiquent qu'entre eux, le voyage que va entreprendre la famille va se confronter à la civilisation et Ben va comprendre qu'en voulant sauvegarder ses enfants de l'emprise du monde moderne, c'est lui qui a enfermé ses enfants dans son monde, il s'est créé un système ou il était le roi, il a reproduit le schéma qu'il a lui même critiqué et combattu.

Le casting est réellement magique à commencer par Viggo Mortensen, toujours aussi charismatique, son visage et ses expressions sont déjà des dialogues à eux seuls, il incarne à la perfection se père devenu roi malgré lui, qui grâce à son éloquence captive ses enfants et les garde loin du monde.

Ce héros iconique en dehors du système est accompagné de ses six enfants, Bo, Kielyr, Vespyr, Rellian, Zaja et Nai, respectivement interprétés par George Mackay, Samantha Isler, Annalise Basso, Nicholas Hamilton, Shree Crooks et Charlie Shotwell, les jeunes comédiens en herbe sont tous complémentaires les uns envers les autres et apportent un réel vent de fraîcheur au long métrage.

Captain Fantastic est un road-movie philosophique qui poses un certain nombre de questions, à aucun moment le film ne tourne à L'inquisition, jamais moralisateur, ni donneur de leçons, Matt Ross laisse le spectateur se faire sa propre opinion sur le véritable sens de la vie.

Avec Captain Fantastic, Matt Ross prouve que le cinéma indépendant américain n'est pas mort et par la même occasion il signe une petite pépite dans la lignée de Little Miss Sunshine.




Une oeuvre pleine de poésie



Synopsis :


Ben vit avec sa femme et ses six enfants dans la foret totalement coupé du monde, il enseigne à ses enfants ce qu'il pense être essentiel, la culture physique est également de la partie.

Mais cette vie idyllique va être mise à rude épreuve, une tragédie va chambouler le monde merveilleux de la famille, ils vont devoir faire face à une société qu'ils ne connaissent pas, ils vont plonger dans un monde qui va mettre leurs pensées à rude épreuve.




Anecdotes :


Réalisateur de Captain Fantastic, Matt Ross signe également le scénario du film.


La musique du film est composée par Alex Somers.


Captain Fantastic a remporté le prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2016 dans la catégorie Un Certain Regard, le prix du jury et le Prix du public au Festival du cinéma américain de Deauville 2016, ainsi que le Golden Space Needle du meilleur film au Festival international du film de Seattle.


Le film a été tourné dans l'Oregon, au Nouveau-Mexique et à Washington.



Matt Ross a déclaré qu'il s'est inspiré de sa jeunesse pour écrire l'histoire de Captain Fantastic.






Affiches







Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque