La Bataille de Passchendaele

La Bataille de Passchendaele








Pourquoi voir La Bataille de Passchendaele ?

Aujourd'hui Dimanche 9 avril 2017 marque le centenaire de la Bataille de la Crête de Vimy.

Cette bataille de la Première Guerre Mondiale est quelque peu oubliée des mémoires françaises et des livres d'histoire, et pourtant ce moment tragique de la Grande Guerre a conduit à la naissance de la nation canadienne.

La Bataille de la Crête de Vimy s'est déroulée entre le 9 et le 12 avril 1917, Vimy est un point stratégique, la commune française du Pas-de-Calais domine le bassin minier.

Grace à cette position l'armée allemande dominait les lignes alliées sur cette crête extrêmement bien fortifiée, de plus elle protégeait les mines de charbon de Lens, un ravitaillement précieux pour les allemands.

Nombreux assauts avaient déjà été menés par les français et les anglais mais en vain, la place forte allemande était considérée imprenable.

Les canadiens avaient donc la lourde responsabilité de prendre la Crête de Vimy, pour réussir cette périlleuse mission, les soldats canadiens généreusement pendant plusieurs semaines avec des maquettes du lieu de l'assaut.

Au prix de 3598 soldats canadiens tués au combat et 7000 blessés, les quatre divisions canadiennes réussirent ensemble à prendre le contrôle des fortifications allemandes.

La Bataille de la Crête de Vimy est un moment historique pour le Canada, le courage de ses soldats a fait sortir la nation canadienne de l'ombre du Royaume-Uni.

Le brigadier-général A.E. Ross déclara : "Au cours de ces quelques minutes, j’ai été témoin de la naissance d’une nation."

Malheureusement le cinéma n'a pas porté sur grand écran cette page de l'histoire, la Première Guerre mondiale a eu beaucoup moins de succès que la Seconde au cinéma, pour rendre hommage aux soldats canadiens qui ont combattu lors de la Première Guerre Mondiale, je vous propose un film qui relate une autre bataille, celle de Passchendaele.

La Bataille de Passchendaele n'est pas éloignée de celle de Vimy puisqu'elle se déroule entre le 31 juillet et le 6 novembre 1917, après l'immense succès de l'armée canadienne à la bataille de la crête de Vimy, cette même armée est envoyée dans le nord-ouest de la Belgique pour prendre Passchendaele.

Pour l'offensive sont présent les forces de l'armée britannique, canadienne, française et belge, la Bataille de Passchendaele ou Troisième bataille d'Ypres a pour objectif de percer les lignes allemandes et anéantir les bases de sous-marins, les alliés choisissent le secteur d'Ypresau au au nord-ouest de la Belgique.

C'est le commandant des forces britanniques, Sir Douglas Haig, qui lance l'offensive le 31 juillet avec les l’ANZAC (Australian and New Zealand Army Corps), le corps d'armée australien et néo-zélandais.

Les Alliés commencent par l'attaque d'un important barrage d’artillerie, les allemands bien en place, font pleuvoir une pluie de bombes, malgré des conditions catastrophique les forces alliées gagnent du terrain.

La Bataille de Passchendaele de Paul Gross se focalise sur le 26 octobre 1917, date ou les canadiens sont envoyés en Belgique pour prendre la relève de l’ANZAC afin de participer à l’offensive visant à prendre Passchendaele.

Les canadiens avancent difficilement, les trous d'obus remplis d'eau, le terrains boueux en raison de forte pluie et la résistance allemande, rendent l'offensive difficile et lente.

Malgré de lourde perte, les soldats canadiens valeureux parviennent à franchir les zones ennemies, ils atteignent les abords de Passchendaele le 30 octobre 1917.

Le 6 novembre 1917, les Canadiens et les Britanniques lancent l’assaut pour prendre Passchendaele, le 10 novembre l'assaut final est lancé par les canadiens contre les dernières poches de résistance allemandes, les soldats canadiens ont réussi, au prix d’importants sacrifices, à prendre Passchendaele.

Dans cette bataille plus de 4 000 soldats canadiens sont morts au combat et près de 12 000 ont été blessés, au cours de la Première Guerre mondiale plus de 66 000 Canadiens ont perdu la vie.

Le réalisateur canadien Paul Gross a décidé avec ce film de rendre hommage non seulement aux soldats canadiens tomber lors de la Bataille de Passchendaele mais également à son grand-père vétéran de la Grande Guerre.

Peu nombreux sont les films qui parlent des soldats canadiens, que ce soit durant la Première ou la Seconde Guerre Mondiale, La Bataille de Passchendaele répare quelque peu cette injustice.

La Bataille de Passchendaele part d'un bon sentiment, celui de graver sur pellicule la bravoure des soldats canadiens lors de la Première Guerre Mondiale, un film qui se veut être un moyen de ne pas oublier les hommes qui ont offert leur vie pour notre liberté.

Paul Gross tenait à ce travail de mémoire, réalisateur mais également scénariste, il s'est légèrement perdu dans les tranchées boueuses de Passchendaele.

Le seul bémol, qui peut ne pas en être un pour certain, le coté mélodramatique très prononcé du film, la jolie histoire d’amour entre le sergent Michael Dunne et l'infirmière Sarah Mann prend une grande place dans le film, il faudra attendre une heure avant d'assister à la Bataille de Passchendaele.

Ce choix est risqué, le film n'alterne pas scène de combat et scène de romance, il y a deux parties bien distinctes, une partie de romance d'une heure et les quarante cinq dernières minutes de scène de guerre dans les tranchées.

Certains spectateurs aimeront et les autres moins, le fait est que Paul Gross est le seul réalisateur à avoir évoquer le courage des soldats canadiens lors de la Bataille de Passchendaele.

La Bataille de Passchendaele est un film de guerre qui bénéficie de très belles scènes de batailles, le plus gros budget du cinéma canadien peut également compter sur des acteurs impliqués et une mise en scène efficace.





Un bel hommage





Synopsis :


1917. Blessé lors des combats de la bataille de la crête de Vimy, le sergent Michael Dunne rentre chez lui au Canada.

A l’hôpital il rencontre Sarah, une jeune infirmière dont il tombe amoureux.

Quand le frère de Sarah s’enrôle dans l'armée pour combattre en Belgique, Michael repart au combat pour le protéger.



Anecdotes :


Le film a fait l'ouverture du festival international du film de Toronto en 2008.


La bataille de Passchendaele a eu lieu entre le 31 juillet et le 6 novembre 1917.



Le budget du film est estimé à 20 000 000 de dollars canadien.



Les scènes de batailles ont été tournées dans la réserve indienne des Tsuu T'ina à Calgary.





Affiches








Pour (re) voir ce bel hommage en haute définition





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Hommage à Harry Dean Stanton

47 Meters Down

Dunkerque