La Ruée vers l'Or

La Ruée vers l'Or







Pourquoi voir La Ruée vers l'Or ?

Il y a 128 ans naissait Charlie Chaplin, le 16 avril 1889 à Londres, pour rendre hommage à ce génie du cinéma, revenons ensemble sur un classique.

Après Le Kid, son film le plus autobiographique, et après l'échec commercial de L'Opinion Publique, Charlie Chaplin souhaite réaliser un film qui traite de la ruée vers l'or.

Charlie Chaplin trouva l'inspiration en parcourant le livre sur la catastrophe de l'expédition Donner de 1846, une expédition ou un groupe d'immigrants bloqués par la neige dans la Sierra Nevada, ont été obligés de manger leurs chaussures et les corps sans vie des membres de l'expédition.

Autre source d'inspiration, des photos stéréoscopiques de la ruée vers l'or de 1896-1898 au Klondike avec cette immense file de chercheurs d'or en train de gravir le col du Chilkoot.

Dans La Ruée vers l'Or Chaplin nous conte l'histoire d'un chercheur d'or, Charlot, qui s'embarque dans l'aventure de la ruée vers l'or, il se retrouve coincé malgré lui dans une cabane après une tempête de neige, avec lui, Big Jim McKay et Black Larsen.

La faim commence à se faire sentir, Black Larsen perd le tirage au sort et doit partir à la recherche de nourriture, pendant que Big Jim McKay et Charlot attendent le retour de Black Larsen, Big Jim commence à avoir des hallucinations, il prend Charlot pour poulet.

Pour éviter toute folie et pour ne plus penser à la faim, Charlot fait bouillir sa chaussure avant de la servir comme un bon repas.

Pour son troisième long métrage muet, Chaplin livre un film poétique sur le le rêve américain, un rêve dont il a lui même bénéficié, lui l'enfant né à Londres qui grandit dans la misère, avec un père absent et une mère emportée par la folie, une enfance difficile dont il est sorti victorieux en devant le plus grand de l'histoire du cinéma.

La Ruée vers l'Or tout un symbole pour l'Amérique, la soif de l'or a attiré non seulement des américains mais également des chercheurs d'or du monde entier, chacun était prêt à tout pour devenir riche et être un citoyens américain à part entière pour commencer une nouvelle vie.

Avec l'arrivée de plusieurs dizaines de milliers d'immigrants, le paysage de Californie fut profondément transformé, pour exemple la ville de San Francisco en 1848 comptait environ 1000 habitants, deux ans plus tard ce chiffre fut multiplié par 25.

Mais le rêve n'est pas parfait et il peut virer au cauchemar, tous les chercheurs d'or ne devinrent pas tous riches, l'or rend fou, certain sont prêt à tuer pour le précieux métal, la solitude peut également peser sur les esprits des hommes partis loin de chez eux.

Dans La Ruée vers l'Or, Chaplin relate les bons comme les mauvais cotés du rêve de l'or, la faim prend une grande place dans le film, et qui de mieux que Charlie Chaplin, lui qui a connu ce qu'était la faim, pour sublimer cette sensation, il nous livre une grande prestation comme la très réaliste imitation d'un poulet, d'ailleurs pour une scène une doublure a été employée, malgré le même costume on remarque tout de suite qu'il ne bouge pas comme Chaplin.

Autre scène culte, le moment de la danse des petits pains, une scène qui parait très simple au premier coup d’œil, mais il ne s'agit pas seulement d'agiter deux petits pains, tout est synchronisé, mouvements des mains, du corps et du regard.

Pour son troisième long métrage Chaplin désirait du réalisme, même si une grande partie du film a été tourné dans les studios de Los Angeles, il a tourné la représentation du col du Chilkoot à Truckee dans la Sierra Nevada en Californie, pour les besoins du tournage une piste de 700 mètres a été creusée.

Pour la reconstitution de la montée du col du Chilkoot, Chaplin engagea 2500 figurants, dont la plupart étaient des vagabonds qui ont été amenés par train de Sacramento.

En ce qui concerne le tournage en studios, les techniciens ont fait preuve d'une grande ingéniosité, ils construisent des maquettes dont la cabane de Charlot et Big Jim , ainsi que la fidèle reconstitution d'un paysage de montagne plus vrai que nature fait de plâtre, de bois et de farine.

Comme tous les longs métrages de Charlie Chaplin, La Ruée vers l'Or est un classique, l'un des films les plus réussis de Chaplin et également son préféré, il voulait que le monde se souvienne de lui par ce film mêlant humour, émotion et critique du rêve américain.

La Ruée vers l’Or est une fresque poétique et dramatique à la fois avec un Charlot drôle et émouvant.





Un chef d'oeuvre signé Chaplin





Synopsis :



Charlot un chercheur d'or, s'embarque dans l'aventure de la ruée vers l'or, il se retrouve coincé malgré lui dans une cabane après une tempête de neige.




Anecdotes :




Le film a été tourné dans les studios de Los Angeles et dans la Sierra Nevada en Californie.


2500 figurants ont été engagés pour la reconstitution de la montée du col du Chilkoot.


En 1943, La Ruée vers l'Or a été nominé à l'Oscar de la meilleure musique de film.



L'avant première de La Ruée vers l’Or a eu lieu le 25 juin 1926 au Grauman’s Egyptian Theatre.


La Ruée vers l'Or est inscrit au National Film Registry (films sélectionnés pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis) depuis 1992.





Affiches




 





Pour (re) voir ce chef d'oeuvre en haute définition 









"C’est ce que nous sommes tous, des amateurs, on ne vit jamais assez longtemps pour être autre chose."

Charlie Chaplin



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Valérian et la Cité des mille planètes

Dunkerque

Faites sauter la banque